En ce moment
 
 

Les codes couleur, véritable casse-tête pour les voyageurs: "Et si on part dans une zone qui devient rouge?"

 

Le déplacement des touristes belges à l'étranger est désormais régi par des codes couleur. Il est donc difficile dans ces conditions d'obtenir des garanties au moment du départ pour les vacanciers et les agences de voyage. Ces informations se trouvent sur le site du ministère des Affaires étrangères et évoluent chaque jour. 

Les agences de voyage tentent d’aider les clients, malgré ces nombreux changements. "C'est une période assez compliquée, reconnaît Inès Flusin, Agent de Voyage. Maintenant je pense que le mieux est vraiment de rassurer nos clients un maximum. De fait les conditions peuvent changer au jour le jour donc on est constamment sur le site du ministère des Affaires étrangères et on gère la situation en fonction".

Il n'est donc pas facile de s’organiser pour Claudine et Yves, deux vacanciers qui partent en croisière en Méditerranée cet été. Ils se demandent si les escales seront autorisées. "On passe à plusieurs dans plusieurs pays ce qui fait qu'on ne peut pas dire si l'un ou l'autre ne va pas avoir une zone rouge où une zone orange", s'inquiète Claudine. "Ca peut être perturbant pour choisir un destination. On est toujours sur le qui-vive. Aujourd'hui c'est bon, demain ça ne l'est plus. Si on part et qu'on tombe dans une zone qui devient rouge on est quand même embêté", explique Yves.

Du rouge, du vert, de l’orange… A cela vient s’ajouter une autre difficulté. Certains hôtels pourtant disponibles décident finalement de ne pas rouvrir cet été par manque de clients. "Nous recevons parfois des informations des hôtels de semaine en semaine et donc ce n'est pas évident de donner une information concrète à nos clients plus d'un mois à l'avance", précise Inès Flusin, agent de Voyage.

 

Vos commentaires