En ce moment
 
 

Les jeux de hasard dans les cafés belges de moins en moins accessibles: "Si un mineur est gagnant, il n'a pas ses gains"

Les jeux de hasard dans les cafés belges de moins en moins accessibles:

Un projet de loi vient d'être adopté. Les cafetiers ne pourront plus avoir plus de 4 machines, et ils feront l'objet d'une enquête d'antécédents. L'identité des joueurs sera contrôlée.

Les patrons de café ont refusé de témoigné à notre micro car le sujet reste un peu tabou.

Les joueurs, eux, n'ont pas leur langue en poche. Parmi les jeunes que nous avons rencontrés, beaucoup ont déjà joué dans un café, sur une machine à sous, "Bingo" ou autre. "Je mets 50 euros, point barre. Je gagne, je gagne, je perds, je perds et je m'en vais", a déclaré l'un d'eux.

L'âge des joueurs, d'après eux, "n'est jamais demandé", or il faut être majeur. "Rien de plus facile, un mineur rentre pour aller aux toilettes et va mettre 10 euros. Et puis quoi ? S'il est gagnant, c'est à ce moment-là qu'on demande la carte, et il n'a pas ses gains !".

Contrôle de carte d'identité

Désormais, pour tous les jeux de hasard dans les cafés, il faudra montrer patte blanche, et donc insérer sa carte d'identité dans un lecteur. "C'est bien pour les jeunes qui ne connaissent pas les dangers des jeux de hasard et ce que ça peut entraîner", nous a déclaré un joueur.

D'après un autre, "il faudrait croiser les bases de données avec les gens qui sont listés par la commission des jeux de hasard, or ils peuvent aller jouer dans les cafés" s'ils ont plus de 18 ans (contrôles qui sont effectués dans les agences de pari, pas les cafés).

Autres mesures ce projet de loi: ces agences de pari ne pourront plus s'installer près d'une école ou d'un hôpital. Et elles devront conclure des conventions avec les communes dont le rôle de contrôle est renforcé.

Vos commentaires