En ce moment
 
 

Marathon de la VITESSE dans tout le pays: voici la SEULE manière d'obliger les automobilistes à freiner (vidéo)

Depuis six heures du matin, tous les radars que compte la Belgique sont activés. Les polices locales et fédérales mènent leur marathon contre la vitesse pendant vingt-quatre heures julien crête est avec nous en direct bonjour Julien vous suivez un de ces contrôles à Baudour du côté de Mons

A Baudour, du côté de Mons, les opérations ont démarré vers six heures trente du matin. Une dizaine d' hommes sont mobilisés, à chaque fois. Il y a des motards sur le terrain, il y a les personnes qui s' occupent des radars, des flashs. Depuis ce matin, plus de trois cents personnes ont déjà été flashées au point de contrôle où se trouve notre équipe. C'est approximativement 15 % des véhicules qui ont été contrôlés.

Ce marathon avait été annoncé. Malgré cela, les comportements n'ont pas été réellement modifiés. "C'est inquiétant. On a annoncé dans tous les médias qu'il y aurait une opération opération vitesse menée par la police fédérale et les différentes zones de police et on se rend compte au nombre de véhicules flashés que ça n' a pas eu l' impact que l'on voulait", commente Bertrand Caroy, responsable du service circulation routière de la zone de police boraine. 

Alors, qu'est-ce qui permet de modifier les comportements?

"C'est malheureux, mais je pense que c' est que lorsque l' on touche au portefeuille des gens donc quand on passe au côté répressif que les gens comprennent les dangers liés à l'insécurité routière et là cela percute au niveau de l'infraction qui a été commise", déplore Bertrand Caroy. 

Des amendes très importantes

"Les amendes sont très importantes mais aussi le passage au tribunal pour les personnes qui dépassent la vitesse sur un certain nombre de km/h effectué et là l'impact est beaucoup plus important. Il y a un retrait de permis de 15 jours de conduire de quinze jours qui est ordonné sur place. Ensuite, le juge va regarder les antécédents et si la personne est récidiviste dans ce type d' infraction, le retrait de permis de conduire sera de minimum trois mois et le passage des quatre examens est obligatoire", précise encore le responsable du service circulation routière de la zone de police boraine. 

Les opérations vont se poursuivre ici toute la journée et une partie de la nuit. A noter que les barrages de police se déplacent, car évidemment tout se retrouve assez rapidement sur les réseaux sociaux.

Vos commentaires