Victor et Emma sont ravis d’accueillir chez eux des enfants en difficulté: "Comme ça, il n’y a pas que ma sœur"

200 enfants sont en attente d'une famille d'accueil en Fédération Wallonie Bruxelles. Depuis 35 ans, l’asbl Accueil Familial d’Urgence offre un hébergement temporaire pour ces enfants en difficulté, mais elle ne peut répondre à toutes les demandes. Justine Roldan Perez et Pierre Haelterman ont pris le petit-déjeuner avec l’une de ces familles pour le RTLinfo 13H.

Parents de trois enfants, Danielle et son mari, ont décidé de devenir famille d’accueil d’urgence il y a deux ans. Ils hébergent donc des enfants en difficulté, pendant des périodes de 45 jours maximum, des moments plein d’émotions pour cette famille.

"On se rend compte qu’il y a beaucoup d’enfants malheureux. On ne sait pas vraiment ce qui peut se passer chez le voisin, c’est parfois des cas vraiment très tristes. C’est un élan de générosité, de solidarité, c’est super enrichissant. Et puis, ce n’est pas grand-chose finalement six semaines dans une vie", confie Danielle Vannieuwenhuise.


"Je me mets à leur place"

La famille de Danielle est également ravie d’accueillir des enfants dans le besoin. "Je me mets à leur place et je me dis que c’est bien puisqu’ils n’ont plus aucune famille", note Emma. "Je suis content parce qu’on peut aider les gens et en plus comme ça il y a d’autres personnes que ma sœur", s’amuse Victor.

Les enfants en situation de danger, d’urgence ou de crise sont nombreux. Si l’association d’accueil prend en charge entre 150 et 200 enfants chaque année, elle doit en refuser également une centaine, par manque de familles disponibles.


Recherche familles d'accueil

"Toutes les familles d’accueil peuvent postuler, mais on a avec elles des rencontres pour savoir un peu quel a été leur parcours de vie et pour savoir effectivement si le projet qu’on leur propose correspond bien à leurs attentes", précise Christian Pringels, le directeur de l’Asbl Accueil Familial d’Urgence.

L’association compte actuellement un réseau d’environ 60 familles d’accueil mais espère voir évoluer ce chiffre pour répondre à la demande. Deux enfants sur trois en attente d’accueil ont moins de six ans.

Vos commentaires