En ce moment
 

Jolien, soigneuse, nous mène dans les coulisses du zoo de Planckendael: "On doit toujours faire attention"

Jolien, soigneuse, nous mène dans les coulisses du zoo de Planckendael:
coulisses été

Cette semaine, les coulisses de l'été nous emmènent au zoo de Planckendael. Le parc animalier s'étend sur 40 hectares et héberge de nombreux animaux. Aujourd'hui, Olivia François vous propose de faire connaissance avec Jolien. Elle s'occupe notamment des rhinocéros et des zèbres dans la partie africaine du zoo, mais ce qu’elle préfère, ce sont les girafes.

Il ne faut pas marcher longtemps pour apercevoir leur silhouette majestueuse. Au zoo de Planckendael, les girafes côtoient des impalas, des addax et des pintades de Numidie. Autant d'animaux que l'on a peu l'occasion d’apercevoir.

3 femelles et 4 mâles se partagent l’espace. Dans le troupeau, on peut également voir un petit girafon nommé Twiga. Né en juin dernier, il mesure déjà 2 mètres. 

Au départ, Jolien n’avait pas prévu d’être soigneuse. "J'ai fait des études d'horticulture", nous confie-t-elle. Grâce à son expérience passée aux côtés de chevaux, la jeune femme a pu trouver un emploi au zoo de Planckendael. C'est donc sur le tas qu'elle appris son travail. 

Tous les jours, les tâches sont les mêmes. "On commence à 7h30, on nettoie l'extérieur. A 10h, les animaux sont dehors et les visiteurs viennent. Après ça, on nettoie l'intérieur et on prépare la nourriture pour le soir", explique Jolien. 


"On doit toujours faire attention"

Et s’il lui reste du temps, la jeune femme en profite pour faire un peu de dressage. Elle apprend ainsi à ses girafes à donner la patte pour pouvoir soigner leur sabot ou leur prélever un peu de sang. Cela permet d’éviter les anesthésies, trop risquées pour ce type de mammifères, d'autant plus qu'il vaut mieux garder ses distances. "On doit toujours faire attention. Ce n'est pas comme un chien, ce sont des animaux sauvages", insiste l'employée. 

Les girafes sont capables de tuer un lion d’un simple coup de pattes. Elles ont aussi un rythme de vie bien particulier: "Elles ne dorment pas beaucoup et mangent près de 20 heures par jour".

En termes de quantité, il faut prévoir 4 à 5 brouettes par girafe. Ces animaux se nourrissent principalement de feuilles d'arbre, de mélanges de graines, de carottes ou de morceaux de pommes.


Des liens se créent

Et bien souvent, les visiteurs s'émerveillent devant ces animaux connus pour être les plus hauts du monde. "C'est magnifique je trouve, avec les petits bébés", s'exclame un enfant ravi de faire une telle rencontre. 

Une chose est sûre, des liens se créent entre les animaux et ceux qui s'en occupent. Mais un jour la soigneuse le sait, certains de ses protégés s’en iront. "C'est triste mais on le sait, c'est la vie !", affirme-t-elle. 

Les maladies graves ou les décès… ce sont aussi des ombres qui viennent parfois ternir le tableau, mais pour rien au monde, Jolien ne changerait de boulot. "J'aime mon travail. Travailler dehors, avec des animaux. Ils sont gentils avec moi, c'est différent des humains", conclut-elle. 

Vos commentaires