En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: pourquoi les déplacements ne sont pas limités comme lors du premier confinement?

 
CORONAVIRUS
 

Le ministre de la Mobilité Georges Gilkinet était l'invité de C'est pas tous les jours dimanche. Il a notamment expliqué pourquoi les déplacements n'étaient pas limités, comme lors du premier confinement.

Lors de la conférence de presse du centre de crise, Antoine Iseux, son porte-parole, a donné un conseil aux Belges: "Ne vous aventurez pas trop loin de chez vous". En France, comme au printemps, on ne peut "prendre l'air" que pendant une heure maximum et dans un rayon d'un kilomètre autour de son domicile. En Belgique, contrairement au confinement du mois de mars, les déplacements ne sont pas limités.

Georges Gilkinet, vice-Premier ministre et ministre de la Mobilité (Ecolo) a expliqué pourquoi sur le plateau de C'est pas tous les jours dimanche. "C'est un débat que nous avons eu en comité de concertation avec les Régions et les membres du kern. Vous savez qu'en France, on a décidé qu'on ne pouvait pas se déplacer à plus d'un kilomètre de chez soi. C'est un choix que nous n'avons pas posé avec le comité de concertation parce qu'il nous semble qu'il faut trouver l'équilibre avec le fait de stopper le virus, c'est pour ça qu'on a arrêté une série d'activités économiques, mais on veut aussi laisser les Belges continuer à avoir des loisirs, pouvoir se promener, aller prendre l'air à la Côte…"

Le ministre de la Mobilité a conclu: "Cela me semble important pour notre moral à tous. Il faut à la fois combattre le virus, mais aussi combattre cette difficulté mentale que cela peut représenter".

CORONAVIRUS EN BELGIQUE: où en est l'épidémie ce dimanche 15 novembre ?

Les personnes asymptomatiques vont de nouveau être testées: "C'est un outil fondamental", réagit Yves Van Laethem

 




 

Vos commentaires