En ce moment
 

Fête de la BD: 9 auteurs récompensés dans le cadre des prix Atomium

(Belga) Les prix Atomium de la bande dessinée ont été remis vendredi soir à l'occasion de l'ouverture de la Fête de la BD au Palais des Beaux-Arts à Bruxelles. Neuf récompenses ont été attribuées pour un montant cumulé de 115.000 euros.

Le Prix Raymond Leblanc soutenant les jeunes talents a été décerné à Maurane Mazars pour son projet "Tanz! ". Ce prix est doté de 20.000 euros et d'un contrat aux éditions Lombard. La maison bruxelloise mettra donc en album ce "récit initiatique d'un jeune Allemand essayant de faire sa place dans le paysage de la danse contemporaine, au sortir de la Deuxième Guerre mondiale". La Fédération Wallonie-Bruxelles récompense, elle, à hauteur de 10.000 euros Aurélie William Levaux pour l'ensemble de son œuvre, "innovante, constante et conséquente". Le Prix Spirou de l'aventure humoristique (15.000 euros) est allé à Adrien Lemasson pour "Tim & la fin du monde". La rédaction du célèbre magazine a été séduite par l'humour noir et absurde qui se dégage du récit ainsi que le "trait brut et incisif". La radio La Première a désigné comme meilleur roman graphique "Petite maman" (Dargaud) de Halim. Le Prix Cognito de la BD historique est allé à "Voltaire amoureux" (Les Arènes BD), de Clément Oubrerie. Les BD de reportage et citoyenne ont aussi été primées: la première d'un prix Le Soir qui va à Jérôme Tubiana et Alexandre Franc pour "Guantanamo Kid" (Dargaud) et la seconde d'un prix Atomium qui revient à Zidrou et Aimée de Jongh pour "L'obsolescence programmée de nos sentiments" (Dargaud). Le Prix Atomium de Bruxelles est allé à Delphine et Anaële Hermans pour leur récit sur la prison des femmes de Berkendael "La ballade des dangereuses" (La boîte à bulles). Enfin, nouveauté 2018, la BD néerlandophone a aussi été mise à l'honneur avec le prix Bronzen Adhemar qu'empoche Jeroen Janssen à qui l'on doit notamment des romans graphiques sur le village de Doel et ses habitants. (Belga)

Vos commentaires