En ce moment
 

Google a présenté deux nouveaux smartphones: ils ne seront pas vendus en Belgique, mais ils s'en approchent

Google a présenté deux nouveaux smartphones: ils ne seront pas vendus en Belgique, mais ils s'en approchent
google

Google a présenté mardi à New York son nouveau téléphone Pixel 3 (prix de base 859 euros), très orienté, comme ses prédécesseurs, sur la qualité de son appareil photo. Quatre nouveaux pays sont concernés par ce lancement, dont la France. Ce qui pourrait faciliter leur acquisition par un citoyen belge...

Probablement à cause de notre bilinguisme et du fait que le fameux assistant Google parle bien français mais très peu néerlandais, la majorité des produits Google n'est pas disponible officiellement chez nous. Pour se procurer les Google Home (ces enceintes qui intègrent le fameux assistant vocal intelligent), il faut passer par la France.

Mardi soir, le géant du numérique a renouvelé sa gamme de smartphone (Pixel 3 et Pixel 3 XL), et ajouté un Google Home Hub (avec écran) à sa gamme liée à son assistant.

Et surprise: la France a été ajoutée à la maigre liste des pays dans lesquels les smartphones de Google sont disponibles. Ce qui va probablement rendre plus facile leur acquisition en Belgique, car nous sommes nombreux à acheter sur des plateformes françaises (même si Amazon, concurrent féroce de Google, ne vendra sûrement pas les nouveaux Pixel). Le prix est cependant assez élevé: 859€ pour la plus petite configuration.

Quoi de neuf ?

Depuis 3 ans, les Pixel sont l'équivalent Google/Android de l'iPhone. C'est-à-dire un smartphone dont le fabriquant gère autant le matériel que le logiciel, avec à la clé plus de stabilité, plus d'intégration de l'un dans l'autre et donc une meilleure expérience pour l'utilisateur.

Le Pixel 3 s'appuie davantage que les précédents smartphones de Google sur l'intelligence artificielle. Elle permet notamment à l'appareil, pour chaque cliché pris avec la fonction "motion" (photos en rafale), de sélectionner automatiquement la meilleure photo (yeux ouverts, sourires) et de la proposer à l'utilisateur.

Google a aussi créé un mode "photobooth", qui prend automatiquement une photo, sans intervention humaine, lorsque l'appareil estime que les conditions idéales sont réunies.

Le logiciel de reconnaissance de Pixel ajuste automatiquement la lumière, y compris la nuit sans flash, et rend possible la modification de l'arrière-plan.

Autre signe de la priorité donnée à la photographie, Google a renforcé les capacités de l'appareil pour les selfies, qui permet d'englober quasiment le double d'espace dans la photo (184%) que sur un iPhone X.

"Ils ont fait plein de choses intéressantes avec l'appareil photo", a commenté, après la présentation, Anshel Sag, analyste du cabinet Moor Insights & Strategies.

Réalisateur et photographe

Google a cherché à faire valider sa démarche en s'assurant le concours de professionnels de l'image, notamment le réalisateur Terrence Malick, qui a réalisé un petit film avec un Pixel 3, montré mardi lors de la présentation.

Il a également conclu un partenariat avec la photographe Annie Leibovitz, qui a entreprise un voyage à travers les Etats-Unis durant lequel elle prend des photos avec cet appareil.

"Je pense que ce téléphone va faire un peu mieux que ses prédécesseurs", a estimé Avi Greengart, analyste de GlobalData, principalement parce que Google est désormais installé dans l'univers du smartphone, dit-il, mais aussi parce que le Pixel 3 va être vendu dans plus de pays que les deux premiers modèles.

Son écran est plus grand que celui du Pixel 2 (14 cm contre 12,7), et il sera disponible aux Etats-Unis à partir du 18 octobre à un prix de base de 859 euros (959€ pour la version XL). Comptez 100€ de plus pour passer de 64GB à 128 GB. On est donc assez proches des prix de l'iPhone...


Un Hub comme Amazon

Mardi, Google a également présenté le Google Home Hub, un nouvel assistant virtuel intégré à une enceinte et doté d'un écran, un segment en plein essor.

Google le propose à 149 dollars, un prix "extrêmement agressif", pour Avi Greengart. Le concurrent Echo Show d'Amazon avait été lancé à 230 dollars, avant que son prix ne soit revu plusieurs fois à la baisse.

Pour l'analyste, le "prix est extrêmement important parce que c'est une nouvelle catégorie" de produits.

Google a également sorti une nouvelle tablette, la Slate, qui peut être affublée d'un étui clavier, comme les Surface de Microsoft :



 
 

Vos commentaires