En ce moment
 
 

Huawei sort toutes les nouveautés du prochain iPhone… quelques jours avant Apple

 
IFA, huawei, smartphone
 

Il y a de quoi grincer des dents du côté d'Apple. Tandis que le 9 septembre prochain, il va présenter un iPhone 6S dont on connait déjà les principales nouveautés, Huawei a présenté, mercredi après-midi à Berlin, en marge de l'IFA, un nouveau smartphone qui les intègre déjà (ou presque). RTL info, qui couvre à nouveau le plus grand salon mondial des nouvelles technologies, a assisté au show du constructeur chinois.

Le chinois Huawei, désormais incontournable sur la scène très disputée des smartphones, a présenté en grandes pompes mercredi après-midi à Berlin, avant même le début de l’IFA (le salon de l'électronique), son nouveau flagship, le Mate S. Un grand téléphone (5,5 pouces, comme l'iPhone 6 Plus) qui intègre toutes les dernières technologies du constructeur.

Huawei, devenu numéro 3 des vendeurs de téléphones dans le monde, a réussi un joli coup, il faut bien l'admettre. Le Mate S est, au niveau du design, une vraie réussite. Les bords du smartphones sont légèrement arrondis (moins que la série Edge de Samsung, tout de même), mais confèrent à l'ensemble une silhouette attirante. Les arêtes sont taillées de telle sorte à rendre l'appareil confortable au toucher, tout en conservant des bords extrêmement fins (on a l'impression que l'image flotte dans le vide).


En quoi devance-t-il l'iPhone 6 Plus ?

Les cadres d'Apple, même s'ils connaissent depuis longtemps la stratégie de mimétisme de certains constructeurs, ont dû avaler de travers en voyant la conférence de presse de Huawei au Max-Schmeling-Halle de Berlin. Trois éléments présents sur le Mate S le seront, plus que probablement d'après des rumeurs sur l'iPhone qui ne se trompent pratiquement jamais, sur le 6S présenté par Apple dans quelques jours (le 9 septembre).

Tout d'abord, il y a la couleur rose. Huawei a présenté une version "coral pink" de son Mate S, un rose pâle relativement réussi qui est annoncé sur le futur téléphone d'Apple. Gros travail du côté du Chinois: tous les éléments sont dans la teinte du smartphone, du lecteur d'empreinte aux bords. Joli.

Ensuite, il y a le "soft light" à l'avant, un genre de flash pour selfie, situé à côté de la caméra frontale. Comme tous les smartphones haut-de-gamme de 2015, le Mate S fait la part belle aux autoportraits. En plus d'avoir un capteur 8 MP à l'avant (13 à l'arrière), il y a donc un petit flash très subtil pour les selfie en soirée. Un truc qui est attendu également sur l'iPhone 6S d'Apple.

Enfin, mais à ce niveau-là Huawei s'est planté, il y a le "Force Touch". Le constructeur a basé une grande partie de sa conférence de presse sur l'importance du toucher dans notre vie. N'hésitant pas à montrer des vidéos de moments intimes entre êtres humains, Huawei a poursuivi avec quelques démonstrations des capacités tactiles de son Mate S. Certes, il y a un ingénieux capteur d'empreinte digitale à l'arrière, qui sert autant à déverrouiller le téléphone qu'à parcourir des photos ou à décrocher (c'est une zone tactile à part entière). Mais comme tout le monde l'attendait, Huawei a frimé avec son Force Touch, une technologie qui permet au smartphone de savoir avec quelle intensité vous appuyez sur l'écran du smartphone. Quelques applications ont été montrées, comme un effet "loupe" sur une photo, mais rien de bien terrible. On pourrait croire que Huawei a toasté Apple, mais il n'en est rien. La version Force Touch du Mate S, avec 128 GB de stockage interne, n'est pas encore disponible (ni son prix, d'ailleurs). C'était donc un effet d'annonce, Huawei invitant par ailleurs la communauté à proposer des applications intéressantes à cette technologie prometteuse. Le Chinois a simplement voulu pourrir Apple en évoquant le Force Touch, quitte à ne pas avoir terminé l'implémentation de la technologie…


Conclusion

Le Mate S a tout pour réussir: un design très léché, de bonnes qualités en photos (y compris des selfies éclairés) et une interface sous Android 5 élégante sans être envahissante. Le processeur Kirin maison fera tourner l'ensemble sans accroc.

Il offre également, au-delà du Force Touch et du capteur d'empreinte dont on a parlé, la possibilité d'utiliser le "coude de ses doigts" comme moyen de pression différent. La fonction "Knuckle Sense 2.0" permet de découper une photo ou de lancer des applications spécifiques (O pour l'appareil photo, M pour filmer) alors que le smartphone est en cours d'utilisation. Tout ça en traçant des formes sur l'écran comme si on frappait à une porte.

Ajoutez à cela la fonction "Quick Charge" (qui permet de recharger plus rapidement la batterie du téléphone), la résistance à l'humidité (grâce au revêtement "nano coating" des composants), des modes "pro" pour l'appareil photo, le Dual Sim en 4G, des écouteurs en métal élégants et trois micros permettant de réduire le bruit ambiant, et vous avez là un grand smartphone très prometteur.

Le Huawei Mate S marque cependant un nouveau tournant dans la stratégie du constructeur chinois le mieux implanté en Europe. Le prix parle de lui-même: à 649€ (3 GB RAM et 32 GB de mémoire interne) et 699€ (4GB RAM, 64 GB), le Mate S joue désormais dans la cour des grands, alors qu'auparavant, il restait un cran en-dessous au niveau du prix.

Reste à voir s'il saura se faire une place à côté des ténors du secteur, les iPhone 6 Plus, Galaxy Note 5 (pas encore commercialisé en Belgique) ou S6 Edge Plus, il est vrai un peu plus chers.

Et en effet, il fait la nique à Apple en sortant avant lui plusieurs nouveautés attendues sur l'iPhone 6S dans quelques jours. Mais c'est de bonne guerre.

Mathieu Tamigniau (Twitter: @mathieu_tam)

 

 

 




 

Vos commentaires