En ce moment
 
 

Internet: recettes en chute de 7% pour le chinois Baidu au 1er trimestre

Internet: recettes en chute de 7% pour le chinois Baidu au 1er trimestre
Robin Li, fondateur et PDG de Baidu en juillet 2019 à PékiinWANG ZHAO

Le géant chinois de l'internet Baidu a annoncé mardi une chute de ses recettes sur un an au premier trimestre en raison de la pandémie et ce, malgré une hausse du trafic sur ses plateformes.

Basé à Pékin et coté à New York, Baidu est le moteur de recherche dominant en Chine. Il est présent également dans la vidéo en ligne et l'intelligence artificielle, notamment avec le développement de voitures autonomes.

Dans un communiqué, le groupe a fait état d'un chiffre d'affaires en baisse de 7% sur un an au premier trimestre à 22,5 milliards de yuans (2,9 milliards d'euros).

Fin février, Baidu avait anticipé un repli de ses recettes de l'ordre de 5 à 13% sur cette période, en raison de l'épidémie de nouveau coronavirus.

Ses activités de coeur de métier (principalement la publicité en ligne) lui ont rapporté 15,3 milliards de yuans (1,9 milliard d'euros) entre janvier et mars, en baisse de 13% sur un an.

Son bénéfice net a atteint 41 millions de yuans (5,2 millions d'euros).

"La pandémie étant (à présent) sous contrôle en Chine (...) Baidu devrait bénéficier d'un redémarrage de l'économie" dans le pays, a estimé dans un communiqué Robin Li, fondateur et PDG de Baidu.

Particulièrement sensible à la conjoncture, le groupe se trouvait déjà sous pression face à la montée en puissance des concurrents, notamment la start-up ByteDance (propriétaire des plateformes de vidéos Douyin et TikTok), qui rognent le marché de la publicité en ligne.

Baidu a en revanche enregistré une forte hausse du trafic sur ses plateformes durant la pandémie, au moment où des millions de Chinois se confinaient chez eux par peur d'être contaminés par le virus.

Son moteur de recherche a notamment vu le nombre de requêtes bondir de 45% en mars sur un an sur son application pour smartphones.

Mais c'est surtout sa plateforme de streaming iQiyi, sorte de Netflix à la chinoise, qui a le plus profité de l'épidémie.

Numéro un de la vidéo en ligne en Chine grâce à ses séries et émissions musicales très populaires, iQiyi totalisait en mars 118,9 millions d'abonnés (+23% sur un an).

Vos commentaires