Samsung vient de présenter son Galaxy S9: nous l'avons déjà essayé (VIDÉO)

samsung, smartphone

Le géant sud-coréen de l'électronique a présenté à Barcelone son dernier smartphone haut-de-gamme, le Galaxy S9. Il ressemble à s'y méprendre au S8, mais il y a quelques changements intéressants. De quoi justifier l'augmentation de prix ?

Apple a toujours boudé l'évènement, Huawei préfère présenter son prochain smartphone plus tard: Samsung est donc le seul acteur du top 3 à sortir en grandes pompes son flagship au Mobile World Congress de Barcelone, le plus grand salon mondial dédié aux technologies mobiles.

Il s'agit comme prévu des Galaxy S9 (849€) et S9+ (949€). Ils seront à coup sûr les smartphones haut-de-gamme les plus vendus en Belgique en 2018, en concurrence avec l'iPhone 8 d'Apple, bien entendu. Le Chinois Huawei est le seul qui parvient à titiller ces deux mastodontes.

Quoi de neuf ?

Extérieurement, les évolutions du S9 par rapport au S8 sont très timides, Samsung ayant la sagesse de sauter une année en terme de un design et de format, un peu comme Apple. C'est comme ça qu'on construit une identité visuelle forte, que les gens disent qu'ils ont (ou qu'ils veulent) "un Samsung" quand ils parlent d'un smartphone sous Android. Les S9, comme les S8, sont également toujours étanches et peuvent se recharger sans fil (chargeur non fourni).

On notera tout de même que l'écran parvient à grappiller quelques millimètres en haut et bas, rendant les bordures encore plus fines. On parle donc d'un écran au ratio 18,5 : 9. La sensation d'immersion est (encore) un peu plus impressionnante. Petit détail: même l'écran d'accueil et ses icônes/widgets peut désormais être affiché en format paysage quand on le retourne.

Quant au capteur d'empreinte pour déverrouiller l'appareil, il passe d'une position très inconfortable à côté de l'appareil photo (beaucoup trop haut, décentré), à une position logique en dessous et au centre. On trouvera donc ce capteur facilement, et ça reste le moyen le plus rapide de déverrouiller un smartphone, à moins que vous aimiez jouer avec la reconnaissance faciale ou de l'iris…scapteur

Lors d'une présentation à Londres avant la sortie à Barcelone, Samsung a largement insisté sur les nouvelles capacités de ses S9 et S9+ en termes de photographie. Si le grand modèle reçoit un capteur photo (12 MP chaque fois) supplémentaire à l'arrière (pour des effets 'bokeh', flou sur l'avant et l'arrière-plan, et pour du grand-angle), le principal n'est pas là. Il est dans la double ouverture automatique du capteur principal. F2.4 ou F1.5, en fonction des conditions de luminosité. Ce que vous devez retenir: il fait des miracles quand il fait plus sombre, ce qui arrive souvent quand on prend une photo (à l'intérieur, en soirée, etc). "L'appareil s'adapte comme l'œil humain", a expliqué un responsable de Samsung. A cette double ouverture s'ajoute le 'multi-frame', c'est-à-dire que le S9 va prendre 12 photos et les compiler pour réduire les effets de bruit de l'image très présent dans la pénombre (quand les zones sombres se pixellisent grossièrement). Cela demandera des tests plus poussés, mais à première vue, ça fonctionne très bien (voir photo ci-dessous) et lors de la présentation, le Google Pixel 2 XL, très réputé en photo, était largué dans la pénombre. L'appareil photo est également capable de filmer en super slow motion à 960 images par seconde. On utilise peu cet outil mais techniquement, c'est au point, par exemple si vous voulez filmer au ralenti un ballon d'eau qui explose ou faire de GIF.sphoto

Au niveau des nouveautés remarquables, c'est à peu près tout. Il y a bien cette option amusante de l'appareil photo, qui permet de créer votre propre animoji, dont vous déclinerez les émotions (il y en a 18) dans vos messages pour faire rire vos correspondants. Et cette nouvelle station de travail DeX qui améliore encore la transformation de votre smartphone en un ordinateur, avec un moniteur, un clavier, une souris (les entreprises sont désormais visées également).

Conclusion

Les Belges adorent Samsung. On sait que le géant sud-coréen, dans notre pays, truste les premières places dans beaucoup de domaines, de la télévision au smartphone. Le Galaxy S8, l'an dernier, fut un succès (17% de vente en plus en Belgique que le S7), jouant des coudes avec les iPhone d'Apple. Le S9 a donc une grosse pression sur les épaules, et le fait qu'il ne soit qu'une mise-à-jour du S8 ne va pas l'aider à battre des records de vente.

Au niveau photo, il a l'air imbattable dans de faibles conditions lumineuses. Son design est encore plus ravageur que l'an dernier grâce à une augmentation de la surface d'affichage sur l'écran. Le capteur d'empreinte trouve enfin une place logique sous le (ou les) objectifs à l'arrière. Quelques améliorations subtiles, donc, qui hélas sont répercutées dans le prix, gonflé de 50€.

Comptez en effet 849€ pour le S9, avec une fiche technique qu'on aurait espérée plus costaude: le processeur Exynos 9810 est au top, mais il faudra composer avec 64 GB de stockage interne (il existe une version 256 GB, plus chère), 3 GB de RAM, une batterie de 3.000 mAh, un seul capteur photo à l'arrière. Rien d'exceptionnel… Il y a heureusement ce magnifique écran courbé borderless que seul Samung maîtrise à ce point, l'étanchéité totale et la recharge sans-fil. Sans oublier la très riche surcouche que Samsung met sur Android 8.0, avec des applications inédites et un écosystème imposant. Pour 949€, il y a la version S9+, avec une batterie plus imposante (3.500 mAh), 6 GB de RAM et un deuxième capteur photo à l'arrière, pour de jolis effets bokeh.

GALAXY S9 :


 
 
 
 
 
 s9simple

GALAXY S9+: 

 
 
 

Vos commentaires