En ce moment
 
 

Test Nokia 8.3: que vaut le smartphone officiel de James Bond ?

Les tests de Mathieu: on a essayé le Nokia officiel de James Bond, mais il ne risque pas de gagner à la fin…
 
Les tests de Mathieu
 

Le Nokia 8.3 coûte 579€ ou 649€. S’il est prêt pour la 5G et se trouvera dans la poche de Daniel Craig dans le prochain James Bond, il devra batailler dur pour s’imposer face à une concurrence chinoise très affûtée en Belgique cet automne.

L’automne est décidément très riche en sortie smartphones en cette fin d'année 2020. Après Xiaomi, Oppo et OnePlus, c’est Nokia qui tente à son tour de faire parler de lui sur le segment de plus en plus lucratif du (bon) milieu de gamme. Et Motorola devrait en faire de même dans les prochains jours.

Pour rappel, HMD Global est une société finlandaise créée en 2016 par quelques anciens cadres de chez Nokia, en vue de faire renaître la marque mythique de téléphones “européens”. J’emploie des guillemets car si le siège est toujours à Espoo en Finlande, le logiciel est de l’Android pur (d’origine 100% Google donc américaine), et le matériel est fabriqué en Chine, comme la plupart des appareils électroniques au 21e siècle. Sachez que HMD Global commercialise également de nombreux simples ‘petits’ GSM Nokia coûtant une cinquantaine d’euros. 

3% de part de marché, de quoi s’offrir 007 ?

Mais ce dont je vous parle aujourd’hui, ce n’est ni plus, ni moins que le smartphone officiel de James Bond, le Nokia 8.3 5G. Mon premier réflexe, c’est de me demander pourquoi HMD Global a dépensé une somme (que j’imagine) folle pour atterrir dans la poche de l’agent secret le plus connu au monde ?

Ce n’est un secret pour personne: les bénéfices d’un fabricant de smartphones, qui d’après mes infos n’a que 3% de part de marché, ne sont pas plantureux. Et même si un responsable belge m’a confié dernièrement que Nokia “réalisait des profits”, je doute qu'ils soient conséquents. Mais l'entreprise ne perd pas d’argent, ce qui est une prouesse en soi, car les divisions mobiles de Sony et LG, qui doivent avoir des parts de marché similaires, perdent des dizaines de millions d’euros depuis des années. 

Mon deuxième réflexe, c’est de penser à Aston Martin et Omega, deux entreprises du grand luxe, réputées, mais qui sortent aussi le chéquier à tous les épisodes de James Bond. Et ça leur réussit plutôt bien. Bref, c’est une histoire de marketing et ce n’est pas mon domaine...

Une immense dalle pas très réactive

Revenons-en au smartphone de 007. Le Nokia 8.3 5G est immense: l’écran affiche une diagonale de 6,81”. Et c’est vraiment grand, un appareil de 17,2 cm sur 7,9 cm. L’utilisation à une main est totalement impossible. Simple question d’habitude, diront certains. Sans doute. Mais on atteint quand même une telle largeur que le pouce droit ne sait pas toucher la partie gauche de l’écran, même dans le bas. Donc pour moi, une telle dalle n’a qu’un seul intérêt: regarder des vidéos en très grand format. 

L’écran géant du Nokia 8.3 est baptisé PureDisplay car il serait sans bordure. En réalité, il a des bordures plus épaisses (ça se joue à un ou deux millimètres) que la plupart des smartphones du milieu de gamme (je pense à ceux que j’ai essayés ce mois-ci, les Oppo, Xiaomi et OnePlus). De plus, il se contente du 60 Hz pour le taux de rafraîchissement, alors que la concurrence dans cette gamme de prix est passée à 90, 120 ou 144 Hz. Ce n’est donc pas très réactif et ceux qui ont goûté aux taux de rafraîchissement plus élevés remarqueront les ‘saccades’ lors des défilements. Notez que sur le visionnage d’une vidéo, ça ne pose aucun problème. 

Les puristes râleront aussi sur le fait que ce n’est pas un écran OLED ni AMOLED, mais une simple dalle LCD. Les noirs ne sont pas absolus, les couleurs moins vives et les angles de vue un peu restreints. Décevant dans cette gamme prix.

Et le reste de la fiche technique est très léger pour 579€ : une puce Snapdragon 765G (5G) épaulée par 6GB de RAM et 64 GB de stockage interne, une batterie de 4.500 mAh avec une charge pas très rapide (18W), pas d’étanchéité certifiée ni de charge sans fil, pas de Wi-Fi 6. Pour 649€, on passe à 8GB de RAM et 128 de stockage interne.

Je vous l’ai dit, Nokia travaille avec Android One, donc une version complètement épurée du système d’exploitation de Google. Il n’y a aucune application maison, ce qui permet théoriquement des mises à jour très rapide. Ironie du sort : le OnePlus 8T, disponible ne Belgique au même moment, est équipé d’Android 11, alors que le 8.3 de Nokia se contente d’Android 10 sorti il y a un an (une mise à jour aura certainement lieu dans les semaines à venir, mais on aurait pu s’attendre à mieux).

Ceux qui ont une belle collection de casques/écouteurs filaires seront ravis de retrouver un port mini-jack, qui devient rare sur les smartphones.  

Sachez que le capteur d'empreinte digitale pour le déverrouillage est sur la tranche, ce qui est généralement bien moins pratique que sous l'écran. Heureusement, il est efficace et réactif.


 

Design et bloc photo réussis

Le Nokia 8.3 5G a donc misé sur d’autres qualités pour se démarquer. Et ça commence par un design que je trouve très élégant, une fois qu’on a accepté l’encombrement général de la bête. Effectivement, la couleur Polar Night de mon modèle de test allie le bleu/vert foncé et le noir, avec des reflets lignés verticaux aussi originaux que stylés. Le dos en verre poli accueille un joli îlot circulaire de 4 capteurs que je trouve bien intégré. 

Et ce n’est pas qu’une question de design: le Nokia 8.3 a pris soin de sa partie photo, en collaboration avec Zeiss, le célèbre fabricant allemand de verres et d’objectif photo. On parle bien de travail sur la lentille, et pas sur le capteur photo. Zeiss prête également son nom à quelques réglages pour la vidéo. 

Quelle que soit l’impact final de la collaboration exclusive avec Zeiss, les photos du Nokia 8.3 sont réussies, assez fidèles au niveau des couleurs en utilisant le capteur principal de 64 MP. Les photos sont cependant de 16 MP (on ne sait pas changer cela dans les paramètres), cela signifie donc qu’il y a une fusion des pixels (pixels bining) de 4->1 pour avoir plus de lumière et de détails, comme c’est le cas avec de nombreux smartphones se vantant d’avoir une résolution de 48, 64 voire 108 MP. 

Les autres capteurs sont de 12 MP pour le grand angle qui permet d’avoir plus de scène sur l’image, et de 2MP pour un mode macro (photo rapprochée à environ 4 cm) qui donne particulièrement bien (c’est net et propre). 

Le 8.3 se vante également d’avoir un mode Action Cam qui stabilise encore plus la prise de vidéo si vous bougez beaucoup. Ce qui peut s’avérer pratique pour certains, mais clairement pas pour le grand public. 

Globalement, la partie photo est vraiment bonne, je n'ai pas su la mettre en défaut, elle assure et est polyvalente, même s'il n'y pas d'option 'zoom' optique (donc c'est un zoom numérique avec perte de qualité immédiate), ce que la plupart des concurrents offrent, au moins en 2x.

Conclusions

Etrange positionnement que ce Nokia 8.3 5G vendu 579€ (6/64 GB) ou 649€ (8/128 GB) en boutique belge. A ce prix, on est en droit d’attendre beaucoup mieux, surtout au niveau de l’écran, bien trop basique (LCD, 60 Hz). Certes, ce n’est pas essentiel pour tout le monde, mais à prix équivalent, la concurrence le propose…

Sans charge rapide ni Android 11, le 8.3 affiche donc des lacunes étonnantes: le OnePlus 8T, à 599€, est définitivement meilleur à tous les niveaux...

Heureusement, le dernier Nokia se rattrape au niveau de la photo, avec une belle polyvalence et un mode macro très réussi. Et son dos noir/vert/bleu foncé offre de jolis reflets, assez élégants, comme James Bond dont il est le smartphone officiel. Quant à la 5G, elle serait "compatible avec toutes les bandes de fréquences et technologies", selon Nokia, mais je doute que ce soit un super argument de vente en Belgique pour l'instant.

Reste à voir si comme ce mythique agent secret, il déjouera les pronostics et gagnera à la fin, mais je crains que non…


 
 
 


 

 




 

Vos commentaires