En ce moment
 

Les adoucisseurs d'eau par électrolyse: bons pour vos appareils mais pas forcément pour vous

Les adoucisseurs d'eau par électrolyse: bons pour vos appareils mais pas forcément pour vous

Les adoucisseurs d'eau par électrolyse, qui éliminent le calcaire dans l'eau du robinet, peuvent permettre d'éviter l'entartrage des appareils électroménagers mais n'ont pas prouvé leur caractère inoffensif pour la consommation humaine, a indiqué jeudi l'Anses.

"En l'absence de données suffisantes (...) tant dans la littérature scientifique que dans des éléments de preuve fournis par les professionnels du secteur, l'Agence ne peut conclure sur l'innocuité et l'efficacité" de ces dispositifs, regrette l'autorité sanitaire dans un rapport.

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation explique avoir été saisie de ce sujet par le ministère de la Santé, face à "l'émergence et la multiplication de nouveaux procédés anti-tartre (dits non-conventionnels)", installés pour éviter l'entartrage des tuyaux, des chaudières ou des appareils électroménagers.

Elle ajoute avoir concentré son expertise sur les procédés anti-tartre non-conventionnels "utilisant l'électrolyse à anode consommable ou la catalyse".

Contrairement aux traitements anti-tartre conventionnels, qui utilisent un procédé chimique au sel, ces dispositifs reposent sur une réaction physique qui élimine le tartre en modifiant la structure moléculaire du calcaire. Ils sont généralement installés sur l'arrivée d'eau principale.

Face au manque de données disponibles, l'Anses recommande que les procédés anti-tartre non-conventionnels "fassent l'objet d'une démonstration appropriée d'efficacité et d'innocuité comme c'est le cas pour les produits et procédés de traitement dits conventionnels, au regard de leurs effets potentiels sur la qualité de l'eau".

En effet, l'expertise menée a montré que ce type de dispositifs "peut induire des effets indirects sur la qualité de l'eau en favorisant la libération de particules de carbonate de calcium (CaCO3), en augmentant la turbidité (aspect trouble de l'eau) et en entraînant un décrochement des dépôts de corrosion et de biofilm (bactéries agglomérées, ndlr) même dans le cas où il n'en modifie pas la composition chimique globale".

L'agence encourage aussi à s'informer sur la dureté de l'eau dans sa région afin de vérifier l'utilité d'installer de tels adoucisseurs.

L'Anses rappelle par ailleurs que l'eau destinée à la consommation humaine "est une source potentielle de calcium, nutriment indispensable pour l'équilibre nutritionnel", et qu'il n'est donc pas recommandé d'éliminer le calcium de l'eau de boisson et de cuisson.

Vos commentaires