En ce moment
 

Colombie : le président pour la reprise des pulvérisations de glyphosate contre la drogue

(Belga) Le président Ivan Duque a demandé jeudi à la Cour constitutionnelle de modifier la décision de 2015 sur la suspension des pulvérisations aériennes de glyphosate, face à la hausse record des narco-plantations en Colombie.

"Ma respectueuse requête est que la décision soit modulée (...) qu'elle tienne compte du fait que cette expansion des plantations porte un énorme préjudice à l'ordre constitutionnel, à l'ordre légal, à l'environnement, à la sécurité territoriale et à la protection des droits fondamentaux", a-t-il affirmé. M. Duque était entendu par les magistrats de la Cour Constitutionnelle, qui avait convoqué une audience publique de suivi de la décision d'octobre 2015 ordonnant la suspension des pulvérisations aériennes de glyphosate, désherbant soupçonné d'effets toxiques sur la santé et l'environnement. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé en 2015 le glyphosate comme "cancérigène probable", mais ce puissant herbicide continue d'être utilisé en Colombie pour lutter notamment contre les plantations de coca, matière première de la cocaïne. Depuis la suspension des pulvérisations aériennes cette même année, la Colombie tente d'éradiquer les narco-cultures par l'arrachage et la fumigation manuelle. Après quatre décennies de lutte contre le trafic de drogue, la Colombie reste le premier producteur de cocaïne de la planète, comptant la plus importante superficie de cultures de feuilles de coca. Les Etats-Unis, premier consommateur mondial de cette drogue, ont accru la pression sur le gouvernement colombien face à l'expansion des plantations ces dernières années, qu'Ivan Duque attribue à la suspension des pulvérisations aériennes de glyphosate. En 2017, la superficie de ces cultures est passée à 171.000 hectares contre 48.000 en 2012, selon l'ONU. (Belga)

Vos commentaires