En ce moment
 
 

Du petit-déjeuner au décollage, récit du voyage EXTRAORDINAIRE d'Apollo 11 vers la Lune

Du petit-déjeuner au décollage, récit du voyage EXTRAORDINAIRE d'Apollo 11 vers la Lune
© RTL INFO
50 ans de la marche sur la lune

Cela fait 50 ans, jour pour jour, que la mission Apollo 11 a quitté la Terre en direction de la Lune. La rédaction d'RTLINFO est mobilisée pour vous faire vivre ces commémorations historiques. Jusqu'à dimanche, jour anniversaire des premiers pas de l'homme sur la Lune, nous revivons ce voyage extraordinaire. Retour donc 50 ans en arrière le jour précis du lancement de la mission Apollo 11.

16 juillet 1969. C’est le jour J. Le jour du grand départ vers la Lune. 

La journée commence très tôt pour les astronautes. Réveil à 3h15 du matin. Au menu du petit-déjeuner : œufs brouillés, steak, café et jus d’orange.

Sur le pas de tir, le compte à rebours commence. Saturn 5 est une fusée hors-norme. Elle mesure 110 mètres de haut et pèse 3.000 tonnes au décollage. Sur place, un million de personnes, dont 3.500 journalistes, vont assister au lancement. 25 millions de téléspectateurs le suivront, en direct, à la télé. Il est ensuite temps pour Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins de rejoindre la fusée. C'est aussi le moment de se livrer à quelques rituels. 

"Ils avaient l'habitude de s'offrir des petits cadeaux. Michael Collins est arrivé sur le pas de tir avec un poisson congelé qu'il a offert au chef du pas de tir. Ce dernier avait accroché dans la capsule Apollo, une clé en mousse pour la Lune. Elle n'a bien sûr pas fait le voyage", indique Pierre-Emmanuel Paulis, enseignant Euro Space Center.


Neil Armstrong choisi pour poser le premier un pied sur la Lune

A 9h32, heure locale, la fusée s’arrache du sol de Floride. Depuis plusieurs semaines, chacun connaît son rôle. Collins est le pilote du module de commande. Il ne marchera donc pas sur la Lune et attendra les 2 autres en orbite. Aldrin pilotera le module lunaire, mais c’est le commandant, Neil Armstrong, qui a été choisi pour entrer dans l’Histoire en posant le premier, un pied sur la Lune.

"Tout d'abord, il était civil. Neil Armstrong était pilote de chasse au départ mais avait démissionné de l'armée. C'était mieux pour l'image de marque de la NASA que le premier Homme soit un civil", précise Pierre-Emmanuel Paulis.

Aldrin était jugé trop "exubérant" par la NASA. Elle préfère, donc, le côté plus "sage" de Neil Armstrong.

2 heures et demi après le décollage, Apollo 11 quitte l’orbite terrestre et prend la direction de la Lune. Le voyage va durer 3 jours.

Au soir du premier jour, le vaisseau a déjà fait un bon bout de chemin. Apollo est à plus de 125.000 kilomètres de la Terre, et file vers la Lune à la vitesse vertigineuse à plusieurs milliers de km/h. 

Vos commentaires