En ce moment
 

Rapport du Giec - "Un message d'urgence, mais aussi d'espoir"

(Belga) Dans son rapport spécial publié lundi, le Giec adresse "un message d'urgence, mais aussi d'espoir", estime Climate Action Network (CAN) Europe, qui rassemble des centaines d'associations et d'ONG actives dans la défense de l'environnement. "Le point positif est que nous avons encore une chance de limiter la hausse des températures en dessous de 1,5°C, les solutions sont à notre portée mais les ambitions doivent être revues à la hausse", affirme son directeur, Wendel Trio.

Le dernier bilan scientifique du groupe d'experts intergouvernemental sur le climat (Giec) décrit les impacts d'un réchauffement de 1,5°C par rapport à l'ère préindsutrielle, un niveau que la Terre pourrait atteindre dès 2030 faute de réduction massive des émissions de gaz à effet de serre. Selon les experts, une hausse des températures de 1,5°C conduirait à des phénomènes météorologiques extrêmes, provoquant sécheresses, famines et dévastations économiques. Le rapport montre cependant que de nombreuses conséquences, notamment pour les pays les plus vulnérables, peuvent être évitées si l'élévation des températures n'excède pas ce seuil. Selon les scientifiques, cette trajectoire est toujours possible mais requiert un changement majeur au sein de tous les secteurs de l'économie. Pour y parvenir, il est nécessaire "d'accélérer la transition vers un système énergétique 100% renouvelable et de remplacer toutes les sources d'énergie fossiles". A l'échelon européen, "tous les regards sont tournés vers les ministres de l'Environnement qui doivent s'engager à accroître les efforts climatiques de l'UE au-delà de 45% (de réduction des gaz à effet de serre, NDLR) à l'horizon 2030 pour respecter les recommandations du Giec", commente Wendel Trio. L'objectif actuel est fixé à -40%. La publication du rapport, approuvé samedi par consensus par les Etats, intervient à moins de deux mois de la 24e conférence des parties sur le réchauffement climatique (COP24), prévue début décembre en Pologne. Les gouvernements doivent y adopter les règles d'application de l'Accord de Paris sur le climat, qui prévoit de contenir le réchauffement global à 2°C et poursuivre les efforts pour le limiter à 1,5°C. A ce jour, la Terre est déjà plus chaude d'environ 1°C par rapport au niveau préindustriel. Sans changement, la hausse des températures atteindra 3,2°C en 2100. (Belga)

Vos commentaires