En ce moment
 
 

Voici à quoi ressemblait Mars il y a 4 milliards d'années: des vallées, de l'eau, et peut-être la vie?

Voici à quoi ressemblait Mars il y a 4 milliards d'années: des vallées, de l'eau, et peut-être la vie?

La NASA affirme que la planète Mars avait une atmosphère similaire à la planète Terre il y a de cela quatre milliards d'années. Une atmosphère qui a bien changée depuis, comme l'explique Simon François dans le RTLinfo 19H.

Des montagnes, des vallées et des océans, voilà ce que l'on pouvait trouver sur Mars il y a environ quatre milliards d'années. Aujourd'hui, la planète rouge est un désert froid. La NASA pense avoir trouvé le responsable de ce changement climatique extrême: le soleil. Les particules qu'il envoie à travers l'univers, ce qu'on appelle le vent solaire, auraient érodé l'atmosphère martienne. "Le vent solaire l'a littéralement enlevée. L'analogie que j'utilise est la suivante: lorsque je sors de la douche, que je vais à l'extérieur, l'eau dans mes cheveux est simplement soufflée par la brise", explique Bruce Jakosky, le responsable scientifique de la mission Maven.


Le satellite Maven observe Mars depuis plus d'un an

Le satellite Maven est en orbite autour de Mars depuis plus d'un an. Il a pu observer des particules atmosphériques être entrainées par une tempête solaire. La NASA pense que cette érosion était plus intense il y a plusieurs milliards d'années. "Nous pensons que la quasi disparition de l'atmosphère s'est produite lorsque l'activité solaire était plus intense, sur une période de quelques centaines de millions d'années, il y a environ 4,2 à 3,7 milliards d'années", explique Bruce Jakosky.


Le phénomène d'érosion touche aussi la Terre, mais nous sommes mieux protégés

L'atmosphère martienne a donc été, un jour, similaire à celle de la Terre. Le même phénomène d'érosion se produit d'ailleurs au-dessus de nos têtes. "Oui, la Terre est en train de perdre des particules atmosphériques. Mais notre planète possède un grand champ magnétique qui protège l'atmosphère des vents solaires", tient à rassurer l'astrophysicien Joe Grebowsky. "Donc certains chemins que peuvent emprunter les particules pour s'échapper de l'atmosphère sont simplement barrés", précise-t-il.

En septembre dernier, la NASA avait révélé que de l'eau liquide s'était un jour écoulée sur Mars. Cette nouvelle découverte devrait aider les scientifiques à imaginer ce qu'elle est devenue, et savoir si, un jour, de la vie a pu se développer sur la planète rouge.

Vos commentaires