En ce moment
 

Andorre et la France veulent lutter ensemble contre le trafic de cigarettes

Andorre et la France veulent lutter ensemble contre le trafic de cigarettes
Des cigarettes en vente dans un supermarché à Pas de la Case, le 17 octobre 2011 en AndorreERIC CABANIS
Consommation, tabac

Andorre et la France ont signé vendredi à Andorre-la-Vielle une lettre d'intention de coopération bilatérale pour améliorer la lutte contre la contrebande de cigarettes prévoyant notamment des patrouilles communes de douaniers.

Alors que la France a augmenté au 1er mars le prix des cigarettes d'un euro, soit 8 euros pour le paquet de Marlboro Rouge ou de Gauloise blonde, le texte signé par les deux pays n'aborde pas la fiscalité et ne demande pas de toucher au différentiel des tarif, autour de 3 euros le paquet dans la Principauté.

Les cigarettes rapportent à Andorre 110 millions d'euros par an pour des recettes totales de 425 millions d'euros pour un budget total de 450 millions d'euros.

"La lutte contre la contrebande doit être une réalité, non pas contre ceux qui ramènent quelques paquets supplémentaires mais contre ceux qui en font une activité criminelle, qui organise la traite humaine" (...) ou "finance le terrorisme", a souligné le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin, au cours d'une conférence de presse commune avec le chef du gouvernement M. Antoni Marti.

Le texte entrera en vigueur le 1er avril. Il prévoit notamment la mise en place de patrouilles mixtes communes de douaniers afin d'empêcher la sortie de cigarettes, notamment vers l'Occitanie, la région frontalière française voisine.

Il doit permettre également "d'améliorer le travail de renseignements en aval et en amont" pour les différents services

Rappelant que les mauvais chiffres des saisies de cigarettes en 2017, en recul de 8% à 238 tonnes, le ministre des Comptes publics a souhaité en faire une priorité.

"Les douanes ont fait un très bon travail sur la drogue, elles doivent mettre maintenant, j'allais dire en même temps, la priorité sur le tabac", a-t-il insisté, demandant une meilleure implication des services de gendarmerie et de police.

Pour M. Darmanin, la lutte doit être menée partout car le trafic ne se passe pas seulement aux différentes frontières avec Andorre, l'Espagne, la Belgique... mais aussi dans les envois postaux.

"Il est aussi important de mettre des douaniers aux frontières que dans les centres postaux", a-t-il fait valoir.

La principauté d'Andorre, micro-Etat de 85 000 habitants enclavé dans les Pyrénées, et dont les co-princes sont le président de la République française et l'évêque d'Urgell en Catalogne (Espagne) est surtout connue pour l'absence de taxes rendant bien meilleur marché de nombreux produits dont les cigarettes et les alcools. Sa principale ressource est le tourisme.

Vos commentaires