Face à la polémique, Bpost revient sur sa décision de faire payer les retraits de billets aux distributeurs

Bpost banque est finalement revenue sur sa décision d'imposer le paiement d'un montant de 50 centimes d'euros par retrait bancaire - à l'exception de 12 retraits gratuits par an - sur le compte gratuit b.compact, a-t-elle annoncé vendredi en fin de journée. La décision avait suscité de nombreuses réactions.

À partir du 18 mars, Bpost voulait faire payer les détenteurs du compte b.compact 50 centimes d'euros par retrait bancaire. "Il s'agit d'une formule de compte qui s'appelle b.compact et qui a été dessinée pour des clients qui ont un comportement tout à fait digital et qui n'ont pas ou pratiquement pas d'utilisation de cash. Il s'agit uniquement de cette formule-là. Pour cette formule, qui est gratuite au demeurant - il n'y a pas de frais de gestion de compte, pas de frais de carte, pas de frais d'abonnement PC Banking - les retraits seront payants. Mais le premier retrait de chaque mois sera gratuit", a expliqué Frédéric Jonnart, directeur marketing & sales de bpost Banque un peu plus tôt dans la journée de ce vendredi. Les titulaires d'un compte b.compact auraient eu droit à un seul retrait gratuit par mois.

La banque avait précisé qu'il s'agissait d'un type de compte destiné à des personnes au comportement particulièrement "digital" et qui sont censés faire peu de retraits. Quant à la raison de ces frais, elle est liée aux marges bénéficiaires de plus en plus étroites des banques à cause des taux d'intérêt très faible, invoque la banque.


Marche arrière

Bpost a finalement décidé de faire marche arrière. Dans un bref communiqué, Bpost banque reconnaît être "sans doute" allée "un peu vite en besogne" et avoir "sous-estimé l'attachement" de tous ses clients "à la gratuité des retraits aux distributeurs de billets". "Pour répondre aux inquiétudes exprimées par les clients, Bpost banque a donc pris la décision de ne pas appliquer cette tarification. Les retraits aux distributeurs de Bpost resteront donc gratuits au-delà du 18 mars. Les autres éléments de la tarification demeurent inchangés", a précisé la banque en fin d'après-midi ce vendredi.


Bpost banque ne dispose pas de son propre réseau de distributeurs

La banque ING avait décidé, en fin d'année dernière, de faire payer les détenteurs du compte gratuit ING Lion Account pour le retrait aux distributeurs d'autres banques. Bpost banque pour sa part ne dispose pas de son propre réseau de distributeurs de billets. "Bpost Banque n'a pas son propre réseau de distributeurs de billets. Le réseau de distributeurs est opéré par Bpost, qui considère Bpost banque comme n'importe quelle autre banque. Donc pour nous, tous les distributeurs de billets sont des distributeurs étrangers", a précisé Frédéric Jonnart.


Pourquoi ces frais ?

Pourquoi bpost banque avait-elle décidé de mettre des frais sur les retraits d'argent liquide? "La gestion des opérations quotidienne des comptes à vue et des paiements représente un coût extrêmement substantiel pour les banques. Jusqu'il y a peu, la marge d'intérêts que les banques pouvaient encore obtenir sur les encours qui se trouvaient sur ses comptes permettait de couvrir partiellement ces coûts. Mais avec l'évolution des taux sur les marchés, cet intérêt a totalement disparu. Donc les banques prennent vraiment ces coûts de plein front", avait argumenté Frédéric Jonnart, directeur marketing & sales de bpost banque.



Test-Achats: "C'est le monde à l'envers"

C'est le “le monde à l’envers” avait réagi Test-Achats "La stratégie des banques est de pousser dans la direction de paiements sans recours au liquide (société cashless) et vers toujours plus de digital et d’électronique", a ajouté l'association de défense des consommateurs.



Test Achats formule 4 exigences pour garantir l’accès aux services financiers de base

- Retraits gratuits aux automates de son propre réseau et 5 retraits gratuits par moisaux automates des réseaux des banques concurrentes.

- Un compte gratuit dans chaque banque, disponible pour les clients qui souhaitent tout faire eux-mêmes sur internet.

- La mise à disposition pendant 10 ans (délai légal de prescription) des extraits de compte dans chaque banque.

- La mise en place d’une plateforme de réflexion sous l’égide de la Banque Nationale au sein de laquelle les consommateurs et le secteur peuvent réfléchir à l’avenir du service bancaire du futur.

Vos commentaires