En ce moment
 
 

Canicule/pollution: fin de la circulation différenciée lundi à Paris et Strasbourg

Canicule/pollution: fin de la circulation différenciée lundi à Paris et Strasbourg
Canicule/pollution: fin de la circulation différenciée lundi à Paris et StrasbourgLIONEL BONAVENTURE

Les mesures d'urgence mises en place à Paris et à Strasbourg en raison d'un épisode de pollution à l'ozone lié à la canicule, parmi lesquelles la circulation différenciée, vont être levées lundi, ont annoncé dimanche les autorités.

Dans la capitale, "le préfet de police a décidé de lever l'ensemble des mesures restrictives relatives à cet épisode combiné de canicule et de pollution, notamment la circulation différenciée, lundi 1er juillet à compter de 00h00", a indiqué la préfecture de police de Paris dans un communiqué.

La circulation différenciée était mise en place à l'intérieur du périmètre délimité par l'A86, soit Paris et sa proche banlieue depuis mercredi. Seuls les véhicules munis d'une vignette Crit’Air de classe 0, 1 et 2 ont été autorisés à circuler.

"Airparif, association de surveillance de la qualité de l’air, prévoit ainsi une concentration en ozone comprise entre 100 et 130 µg/m³ pour la journée de demain lundi 1er juillet, soit une concentration nettement inférieure au seuil d’information-recommandation fixé à 180 µg/m3", a complété la préfecture de police.

A Strasbourg, cette mesure exceptionnelle avait été mise en place depuis jeudi.

"Le flux d'ouest apportant des masses d'air moins chargées en ozone (...) combiné à la franche baisse des températures entraînera (lundi) une diminution généralisée des teneurs en ozone" dont les niveaux "repasseront sous le seuil d'information et recommandations durablement", indique la préfecture dans un communiqué.

"En conséquence, la procédure d'alerte et les mesures d'urgence liées à cet épisode de pollution, notamment l'abaissement de la vitesse et la circulation différenciée, sont levées à compter de demain lundi 1er juillet 2019 sur l'ensemble du département du Bas-Rhin", poursuit le communiqué.

Pendant les quatre jours qu'a duré cet épisode de pollution, seuls les véhicules équipés de certaines vignettes (verte pour les électriques, "Crit'air" 1, 2 ou 3) étaient autorisés à circuler à Strasbourg.

L'observatoire régional de la qualité de l'air Atmo Grand-Est avait indiqué dimanche matin que le niveau d'alerte rouge en raison de cette pollution à l'ozone allait être levé lundi pour les deux départements alsaciens du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, ainsi que pour la Moselle, la Meurthe-et-Moselle et la Meuse.

Vos commentaires