En ce moment
 

David Douillet à la tête d'un fonds d'investissement dans le sport

David Douillet à la tête d'un fonds d'investissement dans le sport
L'ex-ministre des Sports, David Douillet, double médaillé d'or olympique de judo, à Vincennes, le 11 mars 2015LOIC VENANCE
sport

L'ex-ministre des sports David Douillet, double médaillé d'or olympique de judo, va diriger le comité stratégique de LinkSport, un nouveau fonds d'investissement de 30 millions d'euros orienté "sport-santé-bien être", a annoncé jeudi la société de capital-investissement 123 IM.

Ce fonds créé par 123 IM, qui a levé 1,8 milliard d'euros dans 250 entreprises depuis sa création en 2001, entend constituer un portefeuille de huit à 12 sociétés, qu'il accompagnera pendant une durée moyenne de cinq à six ans, a-t-elle précisé.

Elle vise un taux de retour sur investissement brut de 12 à 15%. Chaque projet retenu bénéficiera d'un investissement compris en 3 et 5 millions d'euros.

"Nous avons déjà fait quelques dossiers dans le secteur sport-santé-loisirs et constaté que c'était un marché en croissance, qu'on consommait de plus en plus de sport en France et qu'il y avait sûrement une nouvelle +verticale+ à travailler", a expliqué à l'AFP Xavier Anthonioz, président du directoire d'123 IM.

Outre l'ex-judoka, le comité stratégique sera composé d'entrepreneurs du sport professionnel, du marketing sportif, de la diffusion, de l'événementiel ou encore de la distribution, tel le Stade Français, le président d'un club de football de L1 ou encore le tennisman bientôt retraité Julien Benneteau.

Le club de rugby de Top 14 "souhaitait justement monter un fonds dans le sport pour permettre à ses joueurs d'investir et leur permettre de préparer leur reconversion", a précisé M. Anthonioz. Le dirigeant issu du football est également à la tête de l'un des plus grands franchisés d'une enseigne d'articles sportifs en France.

"Avec 37 milliards d’euros de chiffre d'affaires, le sport pèse 2% du PIB français", rappelle de son côté David Douillet dans un communiqué.

"David nous a beaucoup appris, c'est notre stratège sur ce marché, notre couteau suisse", s'enthousiasme pour sa part M. Anthonioz. "Il va nous faire gagner cinq ans pour comprendre ce marché. Il sera la brique généraliste, le Stade Français la brique éducative et nous la brique financière".

Le marché du sport croît de 3% par an sur les cinq dernières années et comprend environ 35.000 entreprises. Le fonds s'intéresse notamment au cyclisme (équipement, vélos à assistance électrique), à la course à pied, à la nutrition, à l'esport, etc.

"Les grands évènements sont une tendance de fond qui drainent naturellement un flux de pratiquants. La Ryder Cup (qui s'est achevée dimanche) aura un impact sur la pratique du golf en France", rappelle ainsi M. Anthonioz. La France organisera le Mondial-2019 de foot féminin, la Coupe du monde de rugby 2023 ou les JO-2024.

Vos commentaires