En ce moment
 
 

L'hôtel Lutetia disperse aux enchères les derniers objets de son passé

L'hôtel Lutetia disperse aux enchères les derniers objets de son passé
L'hôtel Lutetia à Paris, le 12 février 2019STEPHANE DE SAKUTIN

Du mobilier Art Déco, des oeuvres d'art et divers objets ayant décoré le Lutetia, emblématique hôtel parisien de la rive gauche qui a rouvert en juillet 2018 après quatre ans de travaux, seront cédés lors d'une vente aux enchères les 6 et 7 mai.

Au total 375 pièces, des objets, des meubles mais aussi des œuvres d'artistes qui ont résidé à l'hôtel tels que les sculpteurs Arman et Philippe Hiquily ou le peintre Thierry Bisch, sont mis en vente, pour une estimation initiale de 300.000 euros.

Les lots seront exposés les 3, 4 et 5 mai, avec des mises à prix allant de 30 euros pour une étiquette de bagages au nom de l'hôtel, à une fourchette de 20/30.000 euros pour le Sphynx, une sculpture de bronze, mi-panthère, mi-violoncelle, signée Arman et datant de 1989.

Appliques, paravents, lustres, grilles de cages d'ascenseurs, plaques de chambres, samovar et couverts gravés au nom de l'hôtel, émaillent l'hétéroclite catalogue de la vente.

En février 2014, une première vente avait attiré quelque 10.000 visiteurs et rapporté 2,7 millions d'euros en dispersant mobilier, sculptures, tableaux et bouteilles de grands crus, avant que l'emblématique hôtel de Saint-Germain-des-Prés n'entame sa première cure de jouvence depuis sa construction en 1910.

"Cette fois nous vendons des objets qui avaient été sélectionnés" par le groupe israélien Alrov, propriétaire de l'hôtel depuis 2010, "pour être replacés dans l'hôtel après sa rénovation, mais n'ont pu être conservés, faute de place", explique à l'AFP le commissaire priseur Pierre-Guilhem Métayer. "Certains viennent de la suite 514, dans laquelle vivait Arman", précise l'expert Harold Wilmotte.

Huit œuvres - dont une table d'Arman, placée à la réception et une sculpture de César - , vestiges de l'histoire du Lutetia, ornent encore le cinq étoiles dont les fresques, mosaïques, vitraux et stucs originels ont été mis en valeur par la rénovation, d'un coût estimé à 200 millions d'euros, signée par l'architecte Jean-Michel Wilmotte.

Construit en 1910, le Lutetia est chargé d'histoire. Situé entre Saint-Germain-des-Prés et Montparnasse, l'hôtel a été édifié par Marguerite Boucicaut, propriétaire du premier Grand magasin de la capitale, pour y loger fournisseurs et clients de province.

Il abrita les services de renseignement allemands sous l'Occupation avant d'accueillir, à la Libération, les déportés à leur retour des camps, comme le rappelle une plaque posée à l'extérieur.

En 1968, Albert Cohen y écrivit son chef d'oeuvre "Belle du seigneur", et le général de Gaulle y aurait passé sa nuit de noces.

Vos commentaires