L'UE prolonge d'un an ses sanctions pour la Crimée et Sébastopol

L'UE prolonge d'un an ses sanctions pour la Crimée et Sébastopol
L'Union européenne reconduit pour un an les sanctions décidées contre la Crimée et Sébastopol après leur annexion illégale par la Russie en mars 2014EMMANUEL DUNAND

L'Union européenne a reconduit lundi pour un an les sanctions décidées contre la Crimée et Sébastopol après leur annexion illégale par la Russie en mars 2014, qui interdisent notamment les investissements dans la péninsule et les importations vers l'Union de ses produits.

"Les restrictions décidées pour sanctionner l'annexion illégale de la Crimée et de Sébastopol par la Russie ont été prolongées jusqu'au 23 juin 2019", précise le Conseil de l'Union européenne, l'instance des Etats membres, dans un communiqué.

"Les mesures s'appliquent aux ressortissants de l'UE et aux entreprises établies dans l'UE. Elles sont limitées au territoire de la Crimée et de Sébastopol", rappelle le communiqué.

Elles interdisent "l'importation de produits originaires de Crimée ou de Sébastopol dans l'UE" et "les investissements en Crimée ou à Sébastopol". Aucun Européen ni aucune société établie dans l'UE ne peut ainsi y acquérir des biens immobiliers ou y financer des sociétés.

Les activités touristiques en Crimée ou à Sébastopol sont interdites, et les navires de croisière européens "ne peuvent pas faire escale dans les ports de la péninsule de Crimée, sauf en cas d'urgence".

Vos commentaires