La BCE maintient ses taux d'intérêt et confirme l'arrêt de ses rachats de dette

La BCE maintient ses taux d'intérêt et confirme l'arrêt de ses rachats de dette
Le siège social de la Banque centrale européenne (BCE) à FrancfortDaniel ROLAND

La Banque centrale européenne a maintenu jeudi ses taux d'intérêt au plus bas et confirmé l'arrêt à la fin de l'année de son vaste programme de rachats nets d'actifs, pour peu que la situation économique ne se détériore pas.

Le principal taux de refinancement a été conservé jeudi à zéro et les banques vont continuer à payer un intérêt négatif de 0,40% sur leurs dépôts excédentaires.

La BCE entend maintenir ses taux directeurs à leur niveau "au moins jusqu'à l'été 2019", a précisé un porte-parole de l'institution.

Comme annoncé en juin, les rachats nets de dette publique et privée, lancés en 2015 pour soutenir l’économie, passeront à partir d'octobre de 30 à 15 milliards d'euros par mois avant de s'arrêter fin décembre, pour peu que les prochaines données économiques "confirment les perspectives d'inflation à moyen terme" de l'institut.

La BCE restera active sur le marché après fin 2018 car elle va renouveler les titres arrivant à échéance "pendant une période prolongée après la fin des achats nets d'actifs", a-t-elle confirmé jeudi.

Le stock des obligations d'Etat et d'entreprises, qui approchera les 2.600 milliards d’euros à fin décembre, sera maintenu pour éviter un durcissement trop précoce des conditions financières.

Les marchés sont désormais très attentifs à tout signal de Mario Draghi sur les détails pratiques de ces réinvestissements, qui devraient s'effectuer selon le poids de chaque pays membre dans le capital de la BCE.

Le suspense demeure sur le moment où la BCE relèvera ses taux d'intérêt pour la première fois depuis 2011, alors que ce calendrier divise les membres de son conseil des gouverneurs.

Vos commentaires