En ce moment
 

La Bourse de Paris rebondit légèrement

La Bourse de Paris rebondit légèrement
La Bourse de Paris s'inscrivait en légère hausse à la mi-journéeERIC PIERMONT
paris

La Bourse de Paris progressait légèrement lundi à la mi-journée (+0,34%), aidée par l'accord entre les Etats-Unis et le Canada, mais les investisseurs restaient prudents vis-à-vis des relations sino-américaines du budget italien.

A 13H30, l'indice CAC 40 prenait 18,85 points à 5.512,34 points dans un volume d'échanges de 970 millions d'euros. Vendredi, il avait fini en baisse de 0,85%.

Après avoir ouvert proche de l'équilibre, la cote parisienne a tranquillement effectué quelques pas dans le vert.

La Bourse de New York s'orientait de son côté vers une ouverture en hausse. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 0,79%. Celui de l'indice élargi S&P 500 montait de 0,62% et celui du Nasdaq, à dominante technologique, prenait 0,72%.

"Les marchés actions européens ont été encouragés par l'annonce du fait que les Etats-Unis et le Canada sont parvenus à un accord commercial", a commenté David Madden, un analyste de CMC Markets.

Le Canada et les États-Unis ont annoncé dimanche soir, juste avant l'expiration d'un l'ultimatum fixé par Washington, "un accord de principe, de concert avec le Mexique" pour réformer le traité de libre-échange qui lie 500 millions de Nord-Américains depuis 1994.

"Les investisseurs devraient interpréter cet accord de façon positive, comme le signe que les tensions commerciales se détendent", a estimé de son côté Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finances.

Toutefois, "Donald Trump ne relâchera pas la pression sur les autres pays, en particulier la Chine", a-t-il ajouté, ce qui pourrait être source de méfiance pour les investisseurs.

Les acteurs de marché restaient également prudents après l'annonce vendredi du déficit budgétaire italien, prévu à 2,4% pour les trois ans à venir, un chiffre supérieur aux anticipations du marché.

"Les investisseurs continuent de s'inquiéter du dérapage budgétaire italien, lequel pourrait conduire les agences de notation à rétrograder la note du pays", a également observé M. Pichard.

- Secteur pétrolier en hausse -

Du côté des indicateurs, l'agenda était dégarni, en dehors de l'indice ISM d'activité dans l'industrie aux Etats-Unis, en septembre.

En matière de valeurs, le secteur pétrolier gagnait du terrain, dans le sillage de la hausse des cours du brut, après une semaine déjà marquée par une forte progression. TechnipFMC gagnait 2,14% à 27,68 euros et Total 0,75% à 56,26 euros.

Les valeurs technologiques étaient bien orientées, à l'instar de STMicroelectronics (+2,14% à 16,01 euros) et de Soitec (+4,27% à 62,25 euros).

Air France-KLM reculait de 2,88% à 8,71 euros, tandis que Benjamin Smith, le nouveau directeur général d'Air France, rencontrait pour la première fois l'intersyndicale en vue de relancer le dialogue sur la question cruciale des salaires.

Les valeurs bancaires, pénalisées vendredi après l'annonce du futur déficit italien, évoluaient encore dans le rouge. BNP Paribas perdait 0,66% à 52,36 euros, Crédit Agricole 1,40% à 12,21 euros et Société Générale 0,37% à 36,84 euros.

Kaufman & Broad bondissait de 4,95% à 42,40 euros, profitant d'une hausse de son bénéfice net au troisième trimestre dans la lignée d'un excellent début d'année.

Bonduelle grimpait de 5,54% à 28,60 euros, s'appuyant sur un bond de 20,9% de son bénéfice net au cours de son exercice décalé 2017-18, grâce à l'acquisition de la société américaine Ready Pac Foods acquise en 2017, devenue Bonduelle Fresh America.

Recylex lâchait 6,83% à 7,50 euros, après être tombé dans le rouge au premier semestre, pénalisé par la baisse de sa production dans le segment du plomb au sein de sa fonderie de Nordenham, en Allemagne.

Vos commentaires