En ce moment
 
 

Tourisme à Bruxelles - Airbnb invite Bruxelles à modifier une législation lourde au détriment des familles

(Belga) La plateforme de location de courtes périodes Airbnb a invité mardi la Région bruxelloise à alléger sa réglementation "lourde et disproportionnée" qui "favorise les grandes entreprises hôtelières au détriment des familles et des petites entreprises locales".

"Ces règles sont inadaptées, a souligné cette année la Commission européenne qui a demandé aux autorités bruxelloises de revoir la réglementation actuelle. Celle-ci est tellement lourde et disproportionnée qu'à l'heure actuelle seul un hôte sur six parvient à compléter le processus d'enregistrement", a commenté Airbnb, dans un communiqué adressé à l'agence Belga. Selon la plate-forme de locations de courte durée, on attend toujours les résultats de l'évaluation du cadre réglementaire actuel annoncée par les autorités bruxelloises. A Bruxelles, les hôtes d'Airbnb doivent répondre à de multiples exigences. Ils doivent par exemple fournir un placard avec au moins deux cintres par personne, un éclairage de la pièce réglé à 100 lux, une tasse ou un verre par personne et une serviette pour les invités. Ils sont également tenus de produire des documents d'urbanisme émanant de plusieurs autorités administratives locales. Dans ce laborieux processus conçu pour les professionnels de l'hébergement, les amendes pour non-conformité varient entre 250 euros et 25.000 euros, a encore déploré la société américaine. Au cours du week-end dernier, la Ville de Bruxelles a fait part de son intention de mettre sur pied un plan d'actions pour enrayer "le développement des Airbnb illégaux dans le centre de la capitale". Justification: "remettre sur le marché locatif un millier d'habitations d'ici la fin de cette législature". La démarche de la Ville vise toutefois davantage le secteur de l'immobilier professionnel qui achète, selon elle, un grand nombre de logements et les louent ensuite via le site, rétrécissant sensiblement l'offre de logements en location de longue durée, dans certains quartiers. "Nous voulons travailler avec les autorités bruxelloises afin que des règles simples et claires s'appliquent aux habitants qui louent leur logement sur Airbnb", a quant a elle justifié mardi Airbnb. Pour la société américaine, la location de meublés touristique est populaire à Bruxelles car elle apporte un complément de revenus aux habitants et stimule l'économie locale. Pour le seule année 2018, Airbnb estime avoir rapporté 470 millions d'euros à l'économie belge. (Belga)

Vos commentaires