En ce moment
 

Une semaine de plantations pour la Journée internationale des forêts

Une semaine de plantations pour la Journée internationale des forêts

(Belga) Ce mercredi, c'est la Journée internationale des forêts. Pour marquer le coup, et ses 125 ans, l'ASBL Société royale forestière de Belgique organise tout au long de la semaine des plantations ainsi que des chantiers d'entretien des bois. L'objectif est de "valoriser la forêt dans sa diversité et de faire prendre conscience de son importance".

"Il est important que chacun prenne conscience qu'il peut être acteur des forêts et de tout ce que la forêt apporte à la société", estime Philippe de Wouters, directeur de la Forestière. "Du promeneur au garde forestier en passant par tous les métiers de la filière, chacun a son rôle à jouer." Et de rappeler l'importance d'une pérennisation de la forêt "dans les différentes missions qu'elle remplit, tant pour le climat et la biodiversité, que la santé et l'économie". Plusieurs écoles et associations s'impliqueront cette semaine, entourées de professionnels, notamment à Hérinnes-lez-Enghien, Court-Saint-Etienne, Bois Seigneur-Isaac et Fleurus. En dehors de cette semaine particulière, les entreprises et les particuliers peuvent, à tout moment, parrainer des plantations, soit via l'ASBL soit via la Fondation roi Baudouin. Selon la société royale forestière, la forêt occupe 22% du territoire belge, soit 700.000 hectares. La Wallonie concentre 78% de ces espaces verts, pour 21% en Flandre et 1% à Bruxelles. Les forêts belges sont composées d'environ 47% de feuillus pour 41% de résineux. Ce sont surtout ces derniers qui sont menacés puisque leur récolte reste supérieure à leur accroissement naturel, le ratio étant de plus ou moins 135%. Rien qu'en Wallonie, "on estime que 6 hectares de résineux disparaissent chaque jour", indiquait en novembre Nicolas Dassonville, chargé de la promotion du reboisement auprès de l'ASBL. Cette réalité est due en partie à la structure de la forêt. Après la Seconde Guerre mondiale, de nombreuses plantations ont été effectuées et sont maintenant abattues. Mais la demande du marché joue également un rôle alors que certaines entreprises achètent des bois qui ne sont pas à maturité. Plus de la moitié des espaces boisés du pays étant aux mains de propriétaires privés, la Forestière met un point d'honneur à sensibiliser tous les publics, des petits aux grands. Ce n'est pas la seule à prendre le défi à bras le corps puisque ce premier jour du printemps marque également le lancement de la campagne #ForestCityProject, qui proposera notamment un séminaire, un magazine, un site web et une exposition photo au Cinquantenaire à Bruxelles. Ce projet est soutenu par le plus grand système de certification au monde en matière de gestion forestière durable, PEFC. "Il est important de prendre conscience du fait que les actes que nous posons aujourd'hui auront un impact sur trois, quatre ou même six générations. Il est donc crucial de gérer dès aujourd'hui nos forêts de manière durable et responsable", conclut d'ailleurs le secrétaire général de PEFC Belfique, Samuel Oldenhove. (Belga)

Vos commentaires