En ce moment
 

Wall Street, en petite hausse, emmène Nasdaq et S&P 500 à des records

Wall Street, en petite hausse, emmène Nasdaq et S&P 500 à des records
La Bourse de New York a terminé en nette hausse Bryan R. Smith

La Bourse de New York a terminé en petite hausse mardi, l'espoir d'un apaisement des tensions commerciales continuant à alimenter l'optimisme des investisseurs et emmenant les indices Nasdaq et S&P 500 à de nouveaux records.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a gagné 0,15% pour terminer à 8.030,04 points.

L'indice élargi S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises cotées à Wall Street, s'est apprécié de 0,03% pour finir à 2.897,52 points.

L'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, a lui pris 0,06% à 26.064,02 points.

Dans un marché aux faibles échanges en cette fin de vacances d'été, la tendance a profité selon Jack Ablin de Cresset Wealth Advisors "du sentiment diffus que l'économie va continuer à s'améliorer".

L'indicateur du jour était à cet égard encourageant: la confiance des consommateurs aux Etats-Unis a fait un bond en août, à la surprise des analystes, et atteint un niveau inédit depuis octobre 2000, selon un indice publié par le Conference Board.

Alors que "les questions commerciales ont représenté (ces derniers mois) le frein le plus important sur le marché américain des actions", les investisseurs ont aussi été stimulés par l'accord conclu lundi entre Washington et Mexico, a souligné Nicholas Colas de Datatrek.

Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a déclaré mardi que l'objectif était désormais "d'intégrer rapidement le Canada à l'accord".

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau, tout en avertissant qu'il ne signerait un accord commercial avec les Etats-Unis et le Mexique que s'il est "bon pour le Canada", a envoyé à Washington sa ministre des Affaires étrangères pour négocier une version réformée de l'accord de libre-échange nord-américain (Aléna).

La tendance à la hausse à la Bourse de New York se nourrit aussi d'elle-même, selon plusieurs analystes.

Avec les nouveaux records, "il est très difficile actuellement, aux yeux d'un courtier, de miser sur une baisse du marché", a jugé M. Colas.

"Les fonds d'investissements qui se basent sur des analyses techniques ont sans doute augmenté leurs achats et il est fort possible que des investisseurs qui hésitaient jusque-là ont augmenté, au moins partiellement, la part de leur portefeuille allouée au marché des actions", a noté de son côté Karl Haeling de LBBW.

Le marché obligataire se tendait: le taux à dix ans sur la dette américaine montait à 2,880% contre 2,846% à la clôture lundi, et celui à 30 ans à 3,032% contre 2,994% la veille.

Vos commentaires