Espagne: un homme armé d'un couteau tué en attaquant un commissariat

Espagne: un homme armé d'un couteau tué en attaquant un commissariat

Une policière a tué lundi en état de légitime défense un agresseur armé d'un couteau dans une attaque qualifiée de "terroriste" contre un commissariat en Catalogne, dans le nord-est de l'Espagne, a annoncé la police lors d'une conférence de presse tenue quelques heures après les faits.

"Nous traitons ceci comme un attentat terroriste" car les faits sont "extrêmement graves", a déclaré le commissaire Rafel Comes de la police régionale catalane, les Mossos d'Esquadra, "mais il est probable que nous ayons plus d'informations dans les prochaines heures".

L'agresseur a sonné à l'interphone pour se faire ouvrir la porte du commissariat, à 05h45 du matin, puis s'est précipité sur une policière armé d'un couteau "de taille considérable", en criant "Allah" et un ou d'autre mots qui n'étaient pas compréhensibles, a détaillé M. Comes. "La policière a fait usage de son arme à feu pour sauver sa propre vie", a-t-il insisté. Les deux agents qui se trouvaient dans le commissariat lors de l'attaque ont été traités par des psychologues. Les mesures de protection ont été renforcées dans tous les commissariats de cette région du nord-est de l'Espagne, a ajouté le commissaire. Les Mossos ont ajouté ne disposer d'aucune information qui pourrait relier l'homme armé à la cellule terroriste responsable des attentats de Barcelone et Cambrils, perpétrés il y a tout juste un an, indique le quotidien La Vanguardia. Le commissaire n'a pas voulu confirmer que l'agresseur était algérien, comme l'ont déjà indiqué des sources policières. Les enquêteurs veulent d'abord confirmer que les papiers d'identité algériens que l'assaillant portait sur lui étaient bien les siens.

L'homme armé n'était pas connu des services de police

L'agresseur résidait en Espagne depuis plusieurs années et n'était pas connu des services de police, a précisé Rafel Comes. Les enquêteurs ont perquisitionné le domicile présumé de l'assaillant, à quelques centaines de mètres à peine du commissariat. "Il s'était installé ici il y a environ deux ans, a déclaré une voisine, Conchi Garcia, une fonctionnaire de 50 ans. Il était accompagné d'une jeune femme avec deux enfants, qui s'est mise du jour au lendemain à porter le voile".

Les experts de la lutte anti-terrorisme considèrent la Catalogne comme l'un des principaux foyers du djihadisme en Espagne. Une étude du centre de réflexion ElCano publiée en 2016 qualifiait la région de "premier théâtre de la mobilisation impulsée par l'organisation État islamique en Espagne", vu le nombre de suspects de djihadisme qui y sont arrêtés.

Vos commentaires