En ce moment
 
 

Tirreno-Adriatico: Lutsenko s'offre une victoire sur Yates au sprint

Tirreno-Adriatico: Lutsenko s'offre une victoire sur Yates au sprint
Le Kazakh Alexey Lutsenko remporte le Tour d'Oman le 21 février 2019Anne-Christine POUJOULAT

Deux chutes à l'approche du final n'ont pas suffi à priver le Kazakh Alexeï Lutsenko de la victoire dans la 4e étape du Tirreno-Adriatico où il a battu au sprint le Britannique Adam Yates au terme d'un parcours vallonné de 221 km entre Foligno et Fossombrone samedi.

Dans les Marches, le puncheur de la formation Astana a devancé sur la ligne d'arrivée le Slovène Primoz Roglic et donc Adam Yates qui conserve, avec cette 3e place, son maillot bleu de leader du classement général.

"J'ai chuté deux fois dans les 20 derniers kilomètres. Ce qui m'a beaucoup compliqué la tâche. Heureusement, mon coéquipier Jakob Fuglsang était dans le groupe de trois coureurs derrière moi", a expliqué Lutsenko.

Dans la montée de Monteguiduccio, située à 20 km de l'arrivée, le Kazakh avait creusé une avance d'une minute sur ses poursuivants, mais en a gaspillé une partie dans la descente, la faute à un premier tout droit dans une courbe.

Un deuxième à moins de deux kilomètres de la ligne, alors que Roglic, Yates et Fuglsang étaient lancés à ses trousses, a bien failli lui coûter la victoire. Mais Lutsenko avait encore assez d'énergie pour les régler au sprint.

Au classement général, Yates conserve une légère avance de sept secondes sur Roglic et un matelas plus confortable de 50 secondes sur le Néerlandais Tom Dumoulin, 2e du dernier Tour de France.

"C'était une étape piège", a estimé le leader britannique de l'équipe Mitchelton-Scott, soulagé à l'arrivée.

"C'était aussi dur qu'une classique dans les Ardennes, à monter et descendre toute la journée, avec des routes sinueuses et des montées sèches. Mais on a toujours été placés là où il fallait", a analysé Yates.

"Je suis un peu déçu de ne pas remporter l'étape mais le coureur plus fort a gagné aujourd'hui", a -t-il relativisé.

La 5e étape dimanche est encore vallonnée avec un parcours de 180 kmres entre Colli al Metauro et Recanati comprenant plusieurs ascensions raides, dont le Muro di San Pietro et ses portions de pente à 20%.

Vos commentaires