En ce moment
 

#MeToo: cinéma, télévision, cuisine et maintenant la Cour suprême

#MeToo: cinéma, télévision, cuisine et maintenant la Cour suprême
Le producteur américain Harvey Weinstein devant le tribunal de New York, le 5 juin 2018Steven Hirsch

#MeToo a déjà provoqué la chute en près d'un an d'une longue série de personnalités accusées de harcèlement, agression sexuelle ou viol. Parti du monde du cinéma, le mouvement s'est propagé à d'autres milieux, jusqu'au candidat de Donald Trump pour la Cour suprême, Brett Kavanaugh.

- Cinéma: le détonateur Weinstein -

Harvey Weinstein, producteur qui faisait la pluie et le beau temps à Hollywood, a été accusé en octobre 2017 par plusieurs femmes d'abus sexuels. Il a depuis été mis en cause par une centaine de femmes, stars ou petites mains de l'industrie du cinéma, et a été formellement inculpé de viol.

Ce scandale a servi de détonateur, de nombreuses victimes ayant décidé d'accuser publiquement des hommes de pouvoir, relayant le mot-clé #MeToo sur les réseaux sociaux.

Le comportement de personnalités du grand écran a été dénoncé, dont Dustin Hoffman ou Steven Seagal. Kevin Spacey, acteur doublement oscarisé, a été notamment accusé d'avoir harcelé et agressé il y a plusieurs décennies deux jeunes acteurs, mineurs à l'époque. Il a été écarté de la série à succès House of Cards.

- Médias et culture -

Dernier en date dans le monde de la télévision américaine, le PDG de la chaîne CBS, Les Moonves, a été contraint au départ début septembre après de nouvelles accusations d'abus sexuels. Avant lui, l'onde de choc de l'affaire Weinstein avait déjà provoqué la chute du présentateur vedette de NBC Matt Lauer et de Charlie Rose sur CBS, tous deux accusés de harcèlement sexuel ou comportements déplacés.

Plus largement, la culture et le spectacle sont touchés. Le Metropolitan Opera de New York a ainsi écarté son directeur musical, James Levine, soupçonné d'abus sexuels sur plusieurs hommes, et le magnat américain du hip-hop Russell Simmons a quitté toutes fonctions dans ses sociétés.

Plusieurs photographes de mode, comme Terry Richardson, ont aussi été mis en cause.

- Cuisine -

Des accusations d'agressions sexuelles ont visé le chef-vedette Mario Batali, qui s'est mis en retrait de son empire gastronomique et a renoncé à son émission télévisée.

- Politique et justice -

John Conyers, doyen de la Chambre des représentants, qui fut champion de la lutte pour les droits civiques des Noirs, a dû démissionner à l'âge de 88 ans sous la pression de son parti démocrate, tout en niant les gestes déplacés que lui reprochent cinq femmes ayant travaillé pour lui.

Le sénateur démocrate Al Franken a aussi démissionné pour des gestes déplacés.

Accusé en pleine campagne pour le Sénat dans l'Alabama d'avoir agressé sexuellement des adolescentes lorsqu'il était trentenaire, Roy Moore a lui finalement perdu l'élection dans un Etat pourtant jugé largement acquis à son parti républicain.

Soutien du mouvement #MeToo, le procureur démocrate de l'Etat de New York Eric Schneiderman a dû démissionner après avoir été accusé de violences par quatre femmes.

- Sport -

Ex-médecin de l'équipe de gym des Etats-Unis, Larry Nassar a été condamné à de lourdes peines de prison pour agressions sexuelles sur des centaines de gymnastes. L'affaire avait éclaté avant le scandale Weinstein, mais le mouvement #MeToo a contribué à libérer la parole de victimes, comme la championne olympique McKayla Maroney.

Vos commentaires