En ce moment
 
 

Attaque au couteau dans une église à Nice: qui sont les 3 victimes?

Un sacristain père de famille, une Brésilienne de 44 ans...: qui sont les 3 victimes de l'attentat de Nice?
© Image Belga
 
 

Trois personnes ont été tuées jeudi dans une église à Nice (Sud-Est), lors d'une "attaque terroriste islamiste" dénoncée par le président Emmanuel Macron, qui a promis que la France "ne cèderait rien" sur ses valeurs.

Trois personnes ont été tuées, dont une au moins égorgée, jeudi à l'intérieur de la basilique Notre-Dame de Nice, lors d'une attaque au couteau dont l'auteur a été interpellé. Voici ce que l'on sait de cet attentat, qui survient deux semaines après la décapitation de Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie dans un collège de Conflans-Saint-Honorine (Yvelines), assassiné après avoir montré des caricatures de Mahomet aux élèves d'une de ses classes.

Que s'est-il passé ?

Vers 09h, un homme a attaqué à l'arme blanche des paroissiens qui se trouvaient à l'intérieur de la basilique Notre-Dame, en plein coeur de Nice, à quelques jours de, la fête catholique de la Toussaint, le 1er novembre, qui célèbre tous les saints de l'église. Selon le maire de la ville, Christian Estrosi, l'alerte a été donnée par une personne qui a activé une borne de sécurité, proche de l'église, reliée à la police municipale.

Trois personnes ont été tuées. L'une des victimes est une Brésilienne de 44 ans. Mère de 3 enfants, elle résidait en France. Le ministère brésilien des Affaires étrangères a déclaré à l'AFP ne pas être à ce stade en mesure de préciser si cette femme avait également la nationalité française. Il a ajouté que "le gouvernement brésilien regrette et condamne avec force cet attentat atroce". 

C'était quelqu'un de rassurant, de sympathique

Parmi les 3 victimes, figure le sacristain de la basilique, un homme de 55 ans. Il était père de deux filles. Décrit comme un homme "gentil et agréable", il venait d'ouvrir l'Eglise lorsque le drame a eu lieu, a expliqué Gil Florini, curé de la paroisse Saint-pierre d'Arène à Nice. "Il était un pilier rassurant de la basilique parce qu'après les attentats de 2016 nous avions besoin d'être un peu sécurisés à l'intérieur de la basilique. Vincent déambulait tout autour de la nef, d'une façon très bienveillante. C'était quelqu'un de rassurant, de sympathique, de sécurisant. C'est vraiment un assassinat odieux, insoutenable", a indiqué un membre de la chorale de la basilique.

Une autre victime était âgée de 60 ans et "présentait un égorgement très profond de l'ordre d'une décapitation". Son corps a été découvert à l'intérieur de la basilique.

L'auteur a été rapidement interpellé par des policiers municipaux et nationaux intervenus sur place, selon les premiers éléments de l'enquête. Il a été blessé par balle et transporté à l'hôpital Pasteur de la ville. Dans un premier temps, des sources policières ont évoqué des blessés, mais en fin de matinée, le bilan de trois morts semblait définitif. Le service de déminage s'est rendu sur les lieux pour sécuriser le périmètre mis en place par la police.


COVID 19: où en est l'épidémie ce vendredi 30 octobre?

CORONAVIRUS EN BELGIQUE : les nouvelles mesures sur la table du comité de concertation




 

Vos commentaires