En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: voici les nouvelles mesures décidées

 
CORONAVIRUS
 

Avec les règles décidées aujourd'hui et qui entreront en vigueur à partir de dimanche minuit, la Belgique revient presque au confinement du printemps, hormis les déplacements qui restent libres, pour enrayer l'épidémie de coronavirus qui menace de saturer les hôpitaux.

Les chefs des gouvernements du pays se sont réunis ce vendredi dès 13H pour un nouveau Comité de concertation. La Belgique procède à un nouveau tour de vis dans la lutte contre le coronavirus et passe à un "confinement plus sévère", comme l'a indiqué le Premier ministre.

"Il y aura 10.000 personnes dans nos hôpitaux à la mi-novembre dont plusieurs centaines sont soignées dans les services de soins intensifs. Il faut éviter que nos hôpitaux cèdent. Une seule manière: limiter nos contacts. Il faut rompre la courbe exponentielle radicalement", a déclaré Alexander De Croo. "Ceci sont les mesures de la dernière chance", a-t-il encore précisé avant d'énumérer toutes les mesures décidées.

Voici, par thème, les mesures annoncées ce vendredi par le Premier ministre. Elles sont d'application pour tout le pays à partir du lundi 2 novembre (à minuit dans la nuit de dimanche à lundi).

VIE SOCIALE

corona-1--vie-sociale

  • Les familles ne peuvent inviter chez elles qu'un seul contact rapproché à la fois. On ne peut pas recevoir d'autres visiteurs chez soi. Une exception est accordée aux personnes qui vivent seules: à côté de leur contact rapproché, elles peuvent inviter une seule autre personne, mais pas en même temps.
  • À l'extérieur, on peut encore voir 4 personnes avec maintien des distances.
  • Les mariages n'ont lieu qu'en présence des époux, des témoins et des officiers de l'état civil.
  • Funérailles: limitation à 15 personnes, les réceptions qui suivent la cérémonie sont interdites.
  • Les lieux de prière restent ouverts mais aucun service religieux. Rassemblements de maximum quatre personnes, moyennant port du masque et respect des distances.
  • Les frontières ne sont pas fermées, conformément aux accord européens. Cependant, les voyages à l'étranger sont très fortement déconseillés

VIE ECONOMIQUE

corona-economie

  • Les magasins non essentiels doivent fermer mais peuvent organiser des retraits de produits et des livraisons à domicile de bien commandés à l'avance. L'accès aux magasins est interdit lors du retrait des achats.
  • Les magasins d'alimentation et supermarchés restent ouverts, les autorités invitent la population à ne pas faire de réserves.
  • Pour assurer des règles de concurrence loyales, les supermarchés et les marchés (plus de 200 personnes) doivent limiter leur offre aux produits disponibles dans les magasins essentiels.
  • Les métiers non médicaux de contact doivent cesser leurs activités: il s'agit par exemple des coiffeurs ou centres d'esthétique.
  • Le télétravail est obligatoire. Lorsqu'il est impossible, le port du masque et l'aération des locaux sont obligatoires.
  • Les centres de vacances et campings sont fermés à partir du mardi 3 novembre.
  • Les hôtels et les bed&breakfast restent ouverts mais ils doivent fermer leurs restaurants et bars. Les repas peuvent être consommés dans les chambres.
  • Les garages et magasins de vélo n'assurent plus que les réparations.
  • Les services publics restent ouverts et accessibles.

ECOLES

corona-ecole

  • Les congés sont prolongés jusqu'au 15 novembre pour tous les niveaux d'enseignement. Les cours reprendront le lundi 16 novembre.
  • Les professeurs devront être présents ou disponibles pour assurer des garderies pour les enfants du personnel soignant ou des parents qui n'ont pas d'autre choix que de déposer leurs enfants. 
  • Pour l'enseignement secondaire, les élèves des deuxième et troisième degrés suivront un enseignement en présentiel au maximum à 50% jusqu'au 1er décembre. Avant le 1er décembre, les autorités vont évaluer si un enseignement en présentiel à 100% est à nouveau possible.
  • Pour l'enseignement supérieur, les cours à distance seront dispensés:
    • aux étudiants de première année: jusqu'au 1er décembre, date à laquelle ils pourront suivre à nouveau un enseignement en présentiel,
    • aux étudiants plus âgés, au moins jusqu'à la fin de l'année civile,
    • sauf pour les stages et les travaux pratiques.
  • Les enseignants se réuniront en ligne, la même règle s'applique aux journées pédagogiques.
  • Interdiction d'organiser des teambuildings physiques.

DATES DE DÉBUT ET DE FIN

  • Les mesures entrent en vigueur sur tout le territoire à partir du lundi 2 novembre 2020.
  • Les mesures s'appliquent pendant une période d'un mois et demi, jusqu'au 13 décembre inclus. Pour les commerces non essentiels, le Comité de concertation procèdera à une évaluation le 1er décembre.


© Info-coronavirus.be
 

Un confinement sans isolement

Lors d'une déclaration après l'annonce des mesures, Elio Di Rupo a indiqué qu'il s'agissait d'un "confinement sans isolement". "Comme l'a dit le Premier ministre et le ministre de la Santé, c'est un confinement sans isolement. Aujourd'hui, et je me permets d'insister auprès de nos concitoyens, on doit tous respecter les mesures qui ont été prises. Et prenez contact avec celles et ceux que vous aimez par téléphone et par email. Ne perdez pas le contact mais ne prenez pas de contact physique. En ce faisant, nous restons solidaires", a déclaré le ministre-président de la Wallonie.

Le ministre-président wallon explique la raison des mesures décidées

Pourra-t-on sauver les fêtes de fin d'année? Nous avons posé la question lors d'une interview au ministre-président wallon. "Malheureusement, à l'heure actuelle, on ne peut rien garantir", a répondu Elio Di Rupo. Il a ensuite précisé les raisons derrière les mesures annoncées. "Pour bien comprendre, il y a beaucoup d'études maintenant qui montrent que la contamination se fait principalement dans les familles et les relations intrafamiliales avec les amis qui rentrent à domicile. C'est la raison pour laquelle on a limité à une et une seule personne les personnes qui peuvent rentrer dans votre domicile. Il y a aussi des études qui montrent que dans les lieux de travail et de rencontre, il y a des contaminations. D'où le télétravail obligatoire partout où c'est possible. Et par ailleurs on a fermé tous les magasins non essentiels. Enfin, à l'école il est montré aussi qu'il y a une certaine contamination. Raison pour laquelle on préfère reporter la réouverture des écoles au 15 novembre. Pour laisser une période de deux semaines, qui est justement une période d'incubation du virus. On espère qu'avec toutes ces mesures, cette évolution soit rompue [...] et qu'on en vienne tout doucement à une situation plus normale", a déclaré le socialiste.

COVID-19 BELGIQUE: où en est l’épidémie ce vendredi 30 octobre?

 




 

Vos commentaires