En ce moment
 

Georges Wolinski et sa veuve Maryse rejoignent "Cartooning for Peace"

Georges Wolinski et sa veuve Maryse rejoignent
Portrait de Georges Wolinski sur le mur d'une rue de Paris, le 05 janvier 2016JOEL SAGET

Georges Wolinski, l'un des dessinateurs morts dans l'attentat contre Charlie Hebdo, a rejoint "Cartooning for Peace", a annoncé vendredi sa veuve Maryse Wolinski qui signe la préface d'un nouveau recueil de dessins de presse de l'organisation internationale.

"J'ai pris cette décision, je ne sais si mon mari l'aurait voulu ou pas", a expliqué Maryse Wolinski à l'AFP au siège des éditions Gallimard qui publient la collection "Cartooning for Peace". "Mon mari et ses dessins n'y étaient pas et j'ai trouvé cela dommage".

"Ce sont des dessinateurs du monde entier engagés pour la paix et la liberté d'expression", a-t-elle poursuivi, "il s'est battu toute sa vie le crayon à la main et a été tué pour avoir défendu la liberté d'expression".

Georges Wolinski est mort le 7 janvier 2015, aux côtés de ses amis et confrères de Charlie Hebdo, Charb, Cabu, Tignous et Honoré dans l'attaque menée contre le journal satirique Charlie Hebdo.

"Ca y est Georges est avec nous, il rejoint les 183 dessinateurs chrétiens, juifs, musulmans, agnostiques et athées" de 66 pays dans l'organisation "Cartooning for Peace", s'est réjoui Plantu, dessinateur au Monde et à L'Express, en cette journée de célébration des droits de l'Homme.

Maryse Wolinski s'est elle-même engagée aux côtés de l'organisation présidée par le dessinateur Plantu qui lui a proposé d'écrire la préface d'un recueil de 60 dessins de presse sur la sexualité intitulé "Le sexe à la Une".

"Les tabous sur ce sujet sont tombés, on parle beaucoup de sexe certes et néanmoins on ne parle jamais ni de plaisir ni d'amour", regrette-t-elle.

Elle s'y inquiète de l'éducation sexuelle de la jeunesse par la pornographie omniprésente grâce à internet.

"J'y dénonce aussi ce tabou qui demeure : la sexualité après soixante ans, surtout celle des femmes exclues du cercle de celles qui font l'amour", souligne-t-elle, rappelant que "l'on fait l'amour à tout âge".

Un deuxième recueil de 60 dessins de presse "Les Inégalités dans la balance" préfacé par Thomas Piketty et un troisième de 120 dessins de presse "Les droits de l'Homme c'est pour quand ?", avec une préface de Christiane Taubira grossissent la collection.

"Il y a tellement de causes, c'est compliqué d'être partout", a déclaré à l'AFP l'ancienne ministre de la Justice, "mais il y a des causes pour lesquelles on doit hurler au monde !"

Vos commentaires