Hand: Paris s'échappe en gagnant à Nantes

Hand: Paris s'échappe en gagnant à Nantes
Le Danois Mikkel Hansen en Ligue des champions avec le PSG face à Nantes, le 26 mai 2018 à ColognePatrik STOLLARZ

Le Paris SG s'est échappé en tête du Championnat de France de handball en s'imposant chez son plus proche poursuivant Nantes, 30 à 29, dans le choc de la 13e journée, grâce à un but à trois secondes de la fin de Mikkel Hansen.

Les Parisiens, toujours invaincus (12 victoires, 1 nul), virent avec trois points d'avance sur Nantes (11 victoires, 2 défaites) à la fin des matchs aller. Montpellier et Chambéry sont troisièmes à quatre points.

La course au titre n'est bien sûr pas terminée, mais le quadruple tenant du titre a marqué les esprits en l'emportant coup sur coup sur le terrain de ses deux plus sérieux rivaux, le MHB et le "H".

Face aux Nantais, il a montré qu'il avait définitivement surmonté sa défaite-surprise en demi-finale de la Ligue des champions en mai dernier à Cologne. C'est la troisième fois d'affilée qu'il bat son rival. La dernière victoire datait de huit jours, à Coubertin, en quarts de finale de la Ligue des champions (34-30).

Il se méfiait pourtant de ce déplacement, les deux derniers en Championnat s'étant soldé par un nul et une défaite en Loire-Atlantique.

Dans un final haletant, Hansen a refroidi le Hall XXL et ses 10.000 supporteurs d'un superbe coup de poignet à huit mètres. "Si on ne le gêne pas, il fait ce qu'il veut", a regretté le gardien Cyril Dumoulin.

La première période a été en montagnes russes. Les Nantais ont pris le meilleur départ, menant 7-2 après dix minutes, puis Paris est passé devant grâce à un 9-2 avant que le "H" ne regagne le vestiaire avec un but d'avance.

Au retour des vestiaires, les Parisiens ont fait la différence en attaque en jouant souvent à 7 contre 6, en se passant volontairement de gardien. Derrière le Danois Hansen (10 buts), c'est Nedim Remili (6 buts) et l'Allemand Uwe Gensheimer (7 buts dont 4 penalties) qui ont été les plus efficaces. Du côté nantais, l'Espagnol Valero Rivera a marqué sept fois (dont 4 sur penalties), Nicolas Claire et le Macédonien Kiril Lazarov six fois.

"C'est une victoire à l'arraché dans un match de très haut niveau et de très haute intensité. On est passé devant au bon moment, on aurait pu se mettre à l'abri plus tôt, mais on a fait quelques bêtises qu'il faudra qu'on évite à l'avenir. C'est un grand match de notre part, mais on n'est qu'à la moitié, la saison est encore longue", a dit le pivot Luka Karabatic au micro de BeinSports.

Vos commentaires