En ce moment
 

Le Monde devrait confirmer son redressement en 2018

Le Monde devrait confirmer son redressement en 2018
Le groupe Le Monde devrait confirmer son redressement en 2018MATTHIEU ALEXANDRE

Le groupe Le Monde devrait "confirmer son redressement" cette année et continuer à mettre les bouchées doubles sur les abonnements numériques en 2019, a indiqué mercredi le président du directoire du Monde, Louis Dreyfus.

En 2018, la marque Le Monde (avec son magazine) devrait être rentable pour la 2e année consécutive mais elle ne devrait pas voir ses résultats progresser, après une année électorale 2017 riche en ventes, a assuré, sans donner de chiffres, Louis Dreyfus lors d'une rencontre avec l'Association des journalistes médias.

Le groupe avait affiché en 2017 un résultat net de 7 millions d'euros. "Chacun des titres du groupe va développer une stratégie" d'abonnement en 2019, a expliqué Louis Dreyfus, à la tête du groupe depuis 2010.

Le quotidien Le Monde recrute en moyenne 200 abonnés par jour et "le plafond de verre n'est pas atteint", selon Louis Dreyfus. Ses 165.000 abonnements numériques en font le média français le plus suivi sur le web et ces abonnés sont "plus rentables de 10%" que l'abonnement papier, a-t-il fait valoir.

Le quotidien est en pleine refonte de son site web et sa page sur Snapchat Discover vient de dépasser le million de lecteurs quotidiens, avec pour objectif de fidéliser de jeunes lecteurs.

Télérama, qui est très profitable mais dont le taux d'abonnés numériques reste très faible, doit présenter un "nouveau modèle" d'ici la fin 2018, avec notamment un nouveau guide Ecrans.

L'hebdomadaire L'Obs, racheté en 2014 par la holding Le Monde Libre et dont les ventes ont fondu ces dernières années, travaille également sur un nouveau modèle économique, avec de nouveaux revenus à chercher notamment dans l'évènementiel. Courrier International a dépassé les 25.000 abonnés et développe une nouvelle offre de newsletters.

Le groupe de Xavier Niel et Matthieu Pigasse doit également développer "une expertise sur l'audio et l'audiovisuel", mais qui ne passera pas "nécessairement" par l'achat d'autres médias, a expliqué Louis Dreyfus, notamment pas par l'achat d'une chaîne d'information en continu dont il avait été question il y a quelque temps. Il teste actuellement des offres de podcasts natifs avec L'Obs et le Huffington Post.

Les près de 1.500 salariés du groupe (avec également l'hebdomadaire catholique La Vie) doivent déménager à partir d'août 2019 dans un immeuble commun près de la gare d'Austerlitz, à l'exception du Monde diplomatique (le titre le plus rentable). Il n'y aura "aucun rapprochement des rédactions" à l'occasion du déménagement, a assuré Louis Dreyfus.

Vos commentaires