En ce moment
 
 

Le témoignage PUISSANT de Nazim, ancien ami de Nordahl Lelandais: "Je n'ai pas de haine, juste de la peine"

Le témoignage PUISSANT de Nazim, ancien ami de Nordahl Lelandais:
© Image Belga
 
Nordahl Lelandais
 

L'audience de ce mercredi s'est achevée sur une séquence forte avec l'audition de Nazim, chef d'entreprise et "ancien ami" de Nordahl Lelandais, comme le rapporte France Bleu. 

Le lendemain du meurtre du caporal Arthur Noyer, Nordahl Lelandais est venu dîner chez lui, croit se souvenir le chef d'entreprise. Il raconte une soirée qui s'est passée normalement et dit ne pas avoir remarqué de blessures sur le visage de l'accusé. Lorsque Nordahl Lelandais a été soupçonné d'être impliqué dans la disparition de la petite Maëlys, Nazim n'y a pas cru. Jusqu'aux aveux de son ami. "Quand il a avoué, j'ai coupé les ponts", a-t-il expliqué en cette 3e journée de procès.

Comme l'ont fait deux autres témoins plus tôt dans la journée, ce dernier s'est ensuite adressé à l'accusé. "Soulage toi de la vérité, soulage ton âme. Le mal est fait. Accident, préméditation ? Y a que toi qui sait. Pense aux dommages collatéraux. J'en suis un petit. Je n'ai pas de haine, juste de la peine", a-t-il lancé.

Nos confrères présents au palais de justice de Chambéry décrivent un moment intense. Face à son ancien ami, Nordahl Lelandais se lève et essuie des larmes. Lelandais répond qu'il a tenté de livrer la vérité mais qu'il ne trouve pas les "bons mots, les bonnes phrases". Il dit "avoir honte envers la famille d'Arthur", ainsi qu'envers son ami. Après cet échange, l'accusé se rassoit et conclut: "Merci d'avoir été mon ami. Tu le resteras toujours pour moi".

À l'issue du témoignage de Nazim, Me Jakubowicz, l'avocat de Nordahl Lelandais est également en larmes, rapporte France Bleu. Il ne pose pas de questions. "J'ai été heureux de vous rencontrer, Monsieur. Je ne veux pas gâcher ce moment. Merci pour ce moment d'humanité qui en avait bien besoin dans cette audience", a confié l'avocat au chef d'entreprise.  

 




 

Vos commentaires