En ce moment
 
 

Procès de Nordahl Lelandais: que s'est-il passé la nuit du meurtre du caporal Arthur Noyer?

3e jour du procès de Nordahl Lelandais: des échanges intenses entre l'accusé et ses anciens amis
© Image Belga
 
Nordahl Lelandais
 

Nordahl Lelandais sera interrogé sur la nuit des faits jeudi. Verdict attendu autour du 12 mai.

Au troisième jour de son procès pour le meurtre d'Arthur Noyer, Nordahl Lelandais a visiblement été ébranlé par le témoignage d'une amie, mais les exhortations de cette dernière n'ont pas permis de le faire revenir sur sa version d'une bagarre déclenchée par la victime.

L'audience de l'après-midi a été riche en émotion au tribunal de Chambéry. Une amie de l’accusé a tenté de le pousser dans ses retranchements après avoir raconté à la barre une soirée passée avec Lelandais le 13 avril, environ 36 heures après la mort du caporal Noyer. 

3e jour du procès de Nordahl Lelandais - LE DIRECT:

21h - La 3e journée de ce procès s'achève. 

20h50 - L'audience de ce mercredi se clôture sur une séquence forte avec l'audition d'un ancien ami de Nordahl Lelandais, comme le rapporte France Bleu. L'homme considérait son employé comme un véritable ami. Comme l'ont fait deux autres témoins plus tôt dans la journée, il s'adresse à l'accusé. 

"Soulage toi de la vérité, soulage ton âme. Le mal est fait. Accident, préméditation ? Y a que toi qui sait. Pense aux dommages collatéraux. J'en suis un petit. Je n'ai pas de haine, juste de la peine", lance-t-il. 

Nos confrères présents au palais de justice de Chambéry décrivent un moment intense. Face à son ancien ami, Nordahl Lelandais essuie des larmes. 

À l'issue de ce témoignage, Me Jakubowicz, l'avocat de Nordahl Lelandais est également en larmes. Il ne pose pas de questions. "J'ai été heureux de vous rencontrer, Monsieur. Je ne veux pas gâcher ce moment. Merci pour ce moment d'humanité qui en avait bien besoin dans cette audience", a confié l'avocat à l'ancien employeur.  

De son côté, Lelandais répond qu'il a tenté de livrer la vérité mais qu'il ne trouve pas les "bons mots, les bonnes phrases". "Merci d'avoir été mon ami. Tu le resteras toujours pour moi", conclut l'accusé, cité par France Bleu.

19h - L'ancien meilleur ami et colocataire de Nordahl Lelandais tente à son tour de faire parler l'accusé. "Pour en avoir discuté avec ceux qui te connaissaient, on attend que tu dises la vérité. On en a besoin", dit-il, cité par France Bleu

17h30 - Une ancienne amie de Lelandais s'exprime. Le 13 avril 2017, soit le lendemain du meurtre d'Arthur Noyer, elle a passé la soirée aux côtés de l'accusé. Selon elle, son comportement était normal, il n'a rien laissé paraître. A l'époque, elle apprécie sa compagnie. Elle le qualifie d'ailleurs de "super gars", relève France Bleu. 

En larmes, elle finit par s'adresser à son ancien ami. "Tu leur dois la vérité (...) Dis leur ce qui s'est passé, tu le sais au fond de toi, tu ne peux pas dire que c'est accidentel", lâche-t-elle. Lelandais répond: "La vérité, oui je la donnerai". 

15h30 - Un policier est actuellement entendu. Dans la nuit du 11 au 12 avril 2017, deux individus ont tenté de dérober le portable d'Arthur. Ce dernier avait finalement pu récupérer son téléphone et n'avait pas souhaité déposer plainte. Selon le policier qui a entendu le caporal cette nuit-là, il tenait des propos cohérents et n'était pas particulièrement agressif. "Il veut juste retourner dans la discothèque pour récupérer ses affaires et rentrer à la caserne", explique le policier, cité par France Bleu. 

Pourtant, Nordahl Lelandais assure que lorsqu'il a pris en stop Arthur Noyer, celui-ci était énervé et agressif suite au vol de son téléphone. Selon l'accusé, il aurait cherché à provoquer une bagarre. 

15h20 - Les témoins entendus depuis ce matin assurent qu'Arthur Noyer était très alcoolisé la nuit du drame. Ils décrivent un homme qui titube. Ces déclarations vont dans le sens des images de vidéosurveillance qui montre que le caporal avait des difficultés à se déplacer et dont la démarche semblait plutôt hésitante. 

13h - Le président demande à l'accusé s'il a des choses à dire suite aux témoignages qui se sont succédé. "Non, rien de particulier. Leurs paroles leur appartiennent", rétorque l'ancien militaire, cité par nos confrères de France Bleu. 

12h - Le patron d'un bar de Chambéry est interrogé. Il avait l'habitude de servir Nordahl Lelandais. Après la mort du caporal Noyer, ce dernier n'aurait rien changé à ses habitudes et continuait à se rendre dans son bar, affirme le témoin. 

10h30 - Les personnes qui ont connu Arthur se succèdent à la barre. Celui qui partageait sa chambre à la caserne parle d'Arthur comme quelqu'un qui "donnait la pêche". Il est questionné sur les relations intimes du jeune caporal mais ce dernier était très discret à ce propos. Seule certitude selon cet ami, Arthur était hétérosexuel et n'aurait pu être attiré par un homme, selon des informations rapportées par France Bleu. 

9h20 - Cette 3e journée de procès débute avec l'audition d'un camarade d'Arthur Noyer. Membre du 13e bataillon des Chasseurs Alpins, il a passé la soirée avec Arthur avant sa disparition. Il décrit un homme "jovial, qui n'aurait jamais agressé personne, ni porté de coup", rapportent nos confrères de LCI.

L'enquête a montré qu'Arthur et ses camarades avaient passé la première partie de la soirée dans une brasserie de la région. Avant de se rendre dans plusieurs bars de Chambéry. Le dernier endroit où Arthur a été aperçu est une discothèque. Interrogé par les enquêteurs, le gérant de la boîte de nuit avait indiqué que le jeune caporal était très alcoolisé. Un vigile l'avait donc conduit à l'extérieur pour qu'il prenne l'air et à la suite de cela, le militaire avait choisi de quitter les lieux, avait indiqué ce responsable. 

9h - L'audience commence.

Retour sur la deuxième journée de procès:

"Désolé Arthur": lors de son audition libre sur la nuit des faits mardi, Nordahl Lelandais s'est adressé directement, retenant ses larmes, au portrait posé aux pieds des proches d'Arthur Noyer, qu'il a de nouveau reconnu avoir battu à mort.

Pour la seconde journée de son procès pour meurtre, l'accusé a remonté le fil de cette nuit du 11 au 12 avril 2017 sans varier de la version donnée aux enquêteurs durant l'enquête et la reconstitution: une bagarre pour un motif futile qui aurait mal tourné sur un parking de la banlieue de Chambéry.

Alors qu'il évoque le corps du caporal Noyer gisant au sol, Nordahl Lelandais baisse les yeux, laisse passer un silence, puis déclare, très ému, de son box face au portrait du caporal apporté par la famille: "Désolé Arthur. Je sais que tu es face à moi aujourd'hui. Je dis ce qu'il s'est passé. Désolé pour ta famille qui doit être très peinée de ce qu'elle entend, mais je vous dis la vérité."

Vous pouvez (re)lire notre direct consacré à la 2e journée ici. 

 




 

Vos commentaires