En ce moment
 

SNCF: grève, scores de la "vot'action" et la réforme au Sénat

SNCF: grève, scores de la
La gare de Lyon Perrache pendant la grève le 3 avril 2018JEFF PACHOUD

Un mercredi chargé sur l'agenda SNCF: les cheminots sont appelés à la 21e journée de grève depuis début avril, les syndicats dévoilent les résultats de leur "vot'action" et les sénateurs s'emparent en commission du dossier de la réforme ferroviaire.

C'est en milieu de matinée que l'intersyndicale CGT, Unsa, SUD et CFDT annoncera à la presse les scores de sa consultation, pendant laquelle les cheminots ont pu glisser dans des urnes artisanales un bulletin "pour" ou "contre" le projet gouvernemental de réforme de la SNCF.

Initialement prévue sur sept jours, la "vot'action" avait été prolongée d'une trentaine d'heures pour "permettre au plus grand nombre de cheminots de voter", alors qu'elle connaissait "un très fort succès, y compris parmi l'encadrement et malgré les entraves de la direction" à l'organisation du scrutin, avait expliqué jeudi Laurent Brun, secrétaire général de la CGT Cheminots.

Cette consultation, qui n'a pas de valeur légale, a été rétrogradée au rang de "pétition" par la direction du groupe ferroviaire. Elle n'a "aucune légitimité" aux yeux du patron de la SNCF, Guillaume Pepy, "parce que la réforme dont on parle, c'est une réforme qui appartient au Parlement puisqu'il faut changer de loi".

De leur côté, les sénateurs de la commission de l'Aménagement du territoire et du Développement durable examineront mercredi le projet de loi de réforme ferroviaire. Au total, 169 amendements ont été déposés sur ce texte qui arrivera en séance publique au Sénat à partir du 29 mai, avant un vote solennel prévu le 5 juin.

Mercredi sera le premier jour du 11e épisode de la grève lancée début avril par les syndicats CGT Cheminots, Unsa ferroviaire et CFDT Cheminots - SUD-Rail, autre syndicat représentatif à la SNCF, ayant lancé de son côté un appel illimité à la grève.

Le trafic sera de nouveau perturbé avec trois TGV sur cinq, un TER et Transilien sur deux, ainsi que deux trains Intercités sur cinq en circulation, selon les prévisions du groupe. A l'international, il y aura deux trains sur trois. Ces prévisions sont légèrement meilleures que celles pour vendredi dernier, précédent jour de grève en semaine.

Egalement à retenir: le lancement, mercredi, de l'examen des dossiers de demande de soutien financier de grévistes par l'association qui va gérer la cagnotte lancée par des intellectuels (dotée de plus de 1,1 million d'euros) et le rendez-vous, vendredi, des syndicats avec le Premier ministre Edouard Philippe. Comme le 7 mai, il s'agira de réunions bilatérales, les syndicats étant reçus à tour de rôle, et non d'une table ronde, a précisé Matignon à l'AFP.

Vos commentaires