En ce moment
 

Un homme poignarde des passants à Paris: des témoins décrivent l'agression

Un homme armé d'un couteau a agressé des passants au coeur de Paris ce samedi soir. Le bilan fait état d'un mort et de quatre blessés, dont deux graves. La police a abattu l'individu.

Près de l'Opéra, les témoins racontaient la panique qui a saisi ceux qui passaient la soirée dans le quartier. "On a entendu deux coups de feu, on ne savait pas ce que c'était, on a vu des gens partir en courant et on est partis en courant aussi", a raconté Sébastien, qui se trouvait à la terrasse bondée d'un café avec deux amis. "On a croisé quelqu'un qui sortait de l'immeuble et qui a dit avoir vu l'assaillant égorger quelqu'un. Des gens se sont réfugiés dans le bar", a ajouté son ami Maxime.

"L’agresseur a continué à marcher tranquillement. Il tapait dans les commerces. Il avait les mains pleines de sang avec un couteau à la main gauche. Il cherchait d’autres victimes et à chaque fois qu’il avançait, on voyait des gens s’écarter et crier", raconte de son côté Jonathan.

Milan, un témoin qui est arrivé peu après l'agression, s'est confié à nos confrères de CNews. "Je sortais du métro, j'ai vu un attroupement de personnes. J'ai demandé à un voiturier ce qui se passait. J'ai ensuite été voir là-bas directement. J'ai vu des personnes compresser les plaies avec des serviettes. Certaines ont été poignardées à la jambe ou au cou. Je suis retourné discuter avec un voiturier, et là j'ai entendu deux coups de feu. Il y avait un camion de police. Un policier est arrivé quelques secondes plus tard vers nous.  Il nous a indiqué que c'étaient bien les policiers qui avaient tiré sur l'agresseur. Il s'est ensuite dirigé vers les blessés", a-t-il expliqué.
 
Le patron d'un café situé à proximité s'est également exprimé auprès d'un autre média français. "On a vu une voiture de police descendre la rue Montigny. Je me suis dit qu'il y avait une urgence quelque part. Mon fils mangeait à proximité. Il a entendu des coups de feu, il a fait rentrer les gens qui étaient sur la terrasse. Pour nous la consigne était simple, on devait faire rentrer les gens qui étaient en terrasse", a-t-il affirmé.

Le client d'un restaurant faisait la file pour entrer dans l'établissement lorsque l'agression a eu lieu. "D'un coup il y a eu un mouvement de foule. J'ai vu quelqu'un en sang passer dans la rue. On s'est tous mis au sol de peur que ce soit une fusillade. Il y a ensuite eu un deuxième mouvement de foule. On a compris plus tard que c'était un type avec un couteau. Ça a été très très rapide. C'était la panique", a-t-il indiqué.

"J'étais en terrasse de café, j'ai entendu trois, quatre coups de feu, cela a été très rapide. Puis les barmen nous ont dit de rentrer très rapidement. Je suis ensuite ressortie pour voir ce qu'il se passait, j'ai alors vu un homme à terre", a témoigné auprès de l'AFP Gloria, 47 ans.

"Je ne me sens pas très bien. C'est choquant. D'un seul coup, on se retrouve concrètement confronté à la violence", a confié une dame. "J'ai pensé à mon fils. Là on se dit que tout peut arriver", a encore dit une autre.


"On se pose beaucoup de questions"

Ce dimanche, les Parisiens sont encore sous le choc. "On se pose beaucoup de questions car c’est un petit garçon qui a fait ça, on ne peut pas dire un homme. Je ne lui donnais pas plus de 20 ans. Il était tout maigrichon et petit de taille", a confié une jeune femme au micro de notre journaliste Nathanaël Pauly.

"De voir qu’une seule personne avec un couteau arriver à semer une panique comme ça, cela fait peur. Mais surtout ce qui est impressionnant, c’est de voir l’assaillant avec le couteau à la main et la main ensanglantée en marchant d’une manière déterminée", raconte un autre passant à notre journaliste.

Vos commentaires