En ce moment
 
 

Alexandra, 15 ans, enlevée et tuée alors qu'elle faisait de l'autostop en Roumanie: la police est accusée de graves manquements

Alexandra, 15 ans, enlevée et tuée alors qu'elle faisait de l'autostop en Roumanie: la police est accusée de graves manquements
© Image d'agence

Un suspect a reconnu dimanche avoir tué deux adolescentes qu'il avait séquestrées, selon son avocat, une affaire sordide qui a choqué la Roumanie et mis en lumière de graves failles au sein de la police, dont le chef a été limogé.

Un Roumain suspecté du meurtre d'une adolescente enlevée, que la police n'avait pas réussi à secourir, a reconnu les faits, ainsi que le meurtre d'une deuxième adolescente portée disparue depuis avril, a annoncé dimanche son avocat. "Il a reconnu les faits. Il s'agit des deux adolescentes" dont les enquêteurs redoutaient qu'elles n'aient été tuées par cet homme de 65 ans, a déclaré l'avocat Alexandru Bogdan, cité par l'agence Agerpres.

Le suspect, Gheorghe Dinca, avait été placé en détention provisoire pour 30 jours samedi, après la découverte de restes humains calcinés, dont des dents, ainsi que des bijoux, dans un fût en tôle derrière sa maison, à Caracal, dans le sud de la Roumanie. Cette affaire a coûté leur poste au chef de la police roumaine, à trois responsables de la police locale ainsi qu'au préfet du département d'Olt, accusés de plusieurs bourdes dans l'enquête sur la disparition en l'espace de quelques mois de deux adolescentes.


"Il arrive, il arrive"

L'une d'elles, Alexandra, 15 ans, avait été enlevée mercredi par le chauffeur d'une voiture alors qu'elle faisait du stop pour rentrer chez elle, à Dobrosloveni (sud), selon la police.

Jeudi matin, elle était parvenue à appeler trois fois le numéro d'urgence 112 et avait donné aux policiers des indices sur le lieu où elle était séquestrée.

"Il arrive, il arrive", avait-elle crié, avant que la communication ne s'interrompe, avait confié aux journalistes le chef de la police Ioan Buda, limogé depuis. Après avoir effectué des perquisitions à trois adresses erronées, les policiers ont localisé la maison décrite par l'adolescente, plus de douze heures après ses appels.

Ils ont ensuite demandé un mandat de perquisition et attendu l'aube avant d'entrer dans ce logement, invoquant des contraintes légales, alors qu'il s'agissait d'une urgence ne rendant pas ces précautions nécessaires. Dix-neuf heures s'étaient écoulées depuis la dernière communication avec Alexandra.


Des milliers de Roumains manifestent

Après ces révélations, un autre couple de la région a indiqué avoir signalé en avril la disparition de sa fille de 19 ans, Luiza, dans des conditions similaires. L'enquête n'avait pas abouti, la police assurant que l'adolescente avait sans doute fait une fugue "au bras d'un prince charmant", a raconté la famille. Selon Alexandru Bogdan, Luiza serait la deuxième victime du suspect de Caracal.

Ce dernier a dans un premier temps refusé de répondre aux questions des enquêteurs. Des fouilles se poursuivaient dimanche dans sa maison et son jardin, selon les procureurs.

Plusieurs milliers de Roumains ont manifesté samedi soir à Bucarest, accusant les autorités d'"incompétence" pour avoir échoué à sauver Alexandra et exigeant la démission du gouvernement social-démocrate de Viorica Dancila, tenu pour responsable d'un allègement de la législation pénale, dans le cadre d'une réforme de la justice vivement décriée par Bruxelles.


Roumanie-3

Roumanie-2

Roumanie-1

 

Vos commentaires