En ce moment
 
 

Caravane des migrants - De premiers groupes passent la frontière mexicaine

Caravane des migrants - De premiers groupes passent la frontière mexicaine

(Belga) La caravane de 1.000 à 2.000 migrants honduriens partis au début de la semaine pour fuir la misère et la violence dans leur pays s'approchait jeudi soir du Mexique et de petits groupes commençaient même à passer la frontière, ont constaté des journalistes de l'AFP.

La "Caravane du 15 janvier" avait quitté jeudi matin la capitale du Guatemala après une nuit passée dans des refuges. Emmitouflés dans leurs vêtements pour se protéger de la fraîcheur hivernale, les migrants sont sortis de la ville en marchant le long des rues et des avenues, parfois pris en auto-stop, pour prendre la route de Tecun Uman, à la frontière avec le Mexique et point de passage habituel des colonnes de l'exode vers le rêve américain. Environ 200 Honduriens ont passé la frontière dans le calme dès jeudi soir en présentant leurs documents d'identité aux services de migration afin d'avoir d'ici cinq jours un permis spécial. "Le Mexique a décidé de donner une carte de visiteur pour raisons humanitaires à tous ceux qui entreront en présentant leurs papiers", a indiqué Hector Hugo Aleman, directeur des services de migration. Ce document, qui pourra être renouvelé, permettra de rester un an au Mexique, d'y chercher du travail et de bénéficier des services de santé et d'éducation. Dans les rangs des migrants, la rancoeur à l'encontre de la classe politique du Honduras est générale. Au départ de la ville de San Pedro Sula (Honduras, à 180 km au nord-ouest de Tegucigalpa), le nombre des personnes faisant partie de la caravane était évalué à un millier, mais les autorités guatémaltèques ont ensuite évoqué le double. Un autre groupe, d'environ 200 migrants, est parti du Salvador voisin, toujours avec les Etats-Unis pour objectif. Ces nouveaux départs de candidats au rêve américain ont mis en fureur le président Donald Trump, qui réclame de plus belle la construction d'un mur à la frontière mexicaine pour contenir le flux des migrants. (Belga)

Vos commentaires