En ce moment
 

Colombie: ouverture des bureaux de vote pour l'élection présidentielle

(Belga) La Colombie a commencé à voter dimanche pour élire le premier président qui, en plus d'un demi-siècle, gouvernera sans la menace des guérilleros Farc, lors d'un duel inédit entre la droite dure et la gauche antisystème.

"Je déclare la journée électorale ouverte", a affirmé aux médias le représentant de l'autorité électorale, Juan Carlos Galindo, en annonçant l'ouverture des bureaux de vote à 8h00, heure locale (15h00 heure belge) de ce premier tour d'un scrutin déterminant pour l'avenir de l'accord de paix historique signé avec la guérilla des Farc, aujourd'hui désarmée. La paix est fragile. En proie à une corruption et des inégalités criantes, la Colombie peine à émerger du plus long conflit armé des Amériques. Premier producteur mondial de cocaïne, le pays reste confronté à la violence de groupes armés, disséminés aux frontières où ils se disputent le contrôle du narco-trafic dans les anciens fiefs des Farc. La droite très conservatrice caracole en tête des sondages. Avec un candidat jeune, nouveau venu en politique, elle entend reconquérir la présidence: Ivan Duque, 41 ans, a mené campagne en promettant d'éradiquer "le cancer de la corruption" et de relancer la 4e économie d'Amérique latine, en berne à 1,8% de croissance. Avec plus de 41% des intentions de vote, il devance d'une douzaine de points son principal rival, Gustavo Petro, 58 ans, ancien maire de gauche de Bogota et candidat du mouvement Colombie Humaine. Cet ex-guérillero du M-19 dissout, auquel ses critiques reprochent sa proximité avec le défunt président vénézuélien Hugo Chavez, a charmé des foules de plus en plus nombreuses avec un programme anti-système, favorable aux plus humbles. Au cas probable où aucun des candidats ne remportait plus de 50% des voix au premier tour, un second tour est programmé le 17 juin. (Belga)

Vos commentaires