En ce moment
 

Conflit en Syrie - Le régime intercepte des missiles tirés vers Lattaquié

Syrie

(Belga) La défense anti-aérienne syrienne a intercepté lundi des missiles "hostiles" tirés en direction de la ville côtière de Lattaquié (nord-ouest), un fief du régime de Bachar al-Assad, a indiqué une source militaire syrienne.

"Notre défense anti-aérienne a été déclenchée pour contrer des missiles hostiles tirés depuis la mer en direction de la ville de Lattaquié et en a intercepté certains avant qu'ils n'atteignent leurs cibles", a affirmé cette source citée par les médias d'Etat syriens. La télévision d'Etat a diffusé des images montrant pendant plusieurs minutes de petites explosions lumineuses dans les airs, tandis que l'agence de presse officielle Sana a évoqué une "agression contre Lattaquié visant l'Institut des industries techniques", sans préciser l'origine de l'attaque. Le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahman, a rapporté à l'AFP de "puissantes explosions provoquées par une attaque de missiles contre des dépôts de munitions à l'intérieur de l'Institut des industries techniques" appartenant au régime et situé à la périphérie est de la ville de Lattaquié. Il n'était pas en mesure d'indiquer si ces dépôts appartiennent aux forces du régime ou à ceux de son allié russe. Cette attaque à Lattaquié intervient deux jours après que des missiles israéliens ont ciblé l'aéroport de Damas, selon Sana. Des "agressions israéliennes", selon les termes utilisés par les médias d'Etat syriens, ont également eu lieu contre des cibles iraniennes dans les provinces de Hama (centre) et Tartous (ouest) le 4 septembre. L'Iran, bête noire d'Israël, est un autre allié de poids du régime de Damas dans sa guerre contre les rebelles et les djihadistes. L'Etat hébreu martèle qu'il ne lui permettra pas de se servir de la Syrie comme tête de pont contre lui. Début septembre, dans une rare confirmation israélienne des opérations militaires en Syrie, un responsable avait affirmé que l'armée israélienne avait mené quelque 200 frappes dans ce pays ces 18 derniers mois, en visant principalement des cibles iraniennes. Selon ce responsable israélien qui a requis l'anonymat, environ 800 missiles et bombes ont été lancés lors des frappes. Déclenché en 2011 par la répression de manifestations prodémocratie par le régime, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des ans avec l'implication de pays étrangers et de groupes djihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé. Il a fait plus de 360.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés (Belga)

Vos commentaires