En ce moment
 

Iran : la Russie "profondément déçue" par la décision de Trump

Iran : la Russie
Le président russe Vladimir Poutine à la Douma à Moscou, le 8 mai 2018Yuri KADOBNOV
Russie

La Russie est "profondément déçue" par la décision du président américain Donald Trump de retirer les États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, a déclaré mardi le ministère des Affaires étrangères, dénonçant "une violation grossière du droit international".

"Nous sommes profondément déçus par la décision du président américain de sortir unilatéralement" de l'accord et de "rétablir les sanctions américaines envers l'Iran", selon un communiqué du ministère.

"Nous sommes extrêmement inquiets que les États-Unis agissent contre l'avis de la plupart des États (...) en violant grossièrement les normes du droit international", selon le texte.

Selon Moscou, cette décision de Donald Trump "est une nouvelle preuve de l'incapacité de Washington de négocier" et les "griefs américains concernant l'activité nucléaire légitime de l'Iran ne servent qu'à régler les comptes politiques" avec Téhéran.

La Russie a fait partie du Groupe 5+1 avec les États-Unis, la Chine, la France, la Grande-Bretagne et Allemagne qui a signé en 2015 avec Téhéran l'accord sur le nucléaire présenté par ses partisans comme le meilleur moyen d'éviter que l'Iran n'obtienne l'arme nucléaire.

"Il n'y a aucune raison pour saper l'accord qui a prouvé son efficacité", souligne la diplomatie russe. "L'Iran respecte strictement ses engagements, ce qui est régulièrement confirmé par l'AIEA" (Agence internationale de l'énergie atomique), selon la même source.

Le Kremlin avait déjà mis en garde Washington contre l'abandon de l'accord, en estimant que cette décision porterait un coup dur au régime de non-prolifération.

Le président russe Vladimir Poutine a visité en novembre dernier l'Iran alors que les deux pays, principaux alliés du régime de Bachar al-Assad, plaident en faveur d'un accord de paix en Syrie.

Moscou et Téhéran entretiennent des relations politiques et économiques étroites. La Russie a construit en Iran un réacteur nucléaire à la centrale de Bouchehr et a lancé des travaux pour deux nouveaux réacteurs.

Vos commentaires