En ce moment
 
 

La chrétienne Asia Bibi se trouve toujours au Pakistan

La chrétienne Asia Bibi se trouve toujours au Pakistan
Des rangers pakistanais en position devant la Cour suprême lors de la procédure en appel contre l'acquittement d'Asia Bibi, le 29 janvier 2019 à IslamabadFAROOQ NAEEM

La chrétienne Asia Bibi, définitivement blanchie cette semaine d'accusations de blasphème qui lui avaient valu une condamnation à mort, se trouve toujours au Pakistan, a déclaré jeudi un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

"Asia Bibi est encore au Pakistan", a affirmé le porte-parole, Mohammad Faisal, interrogé lors d'un point de presse, alors que de nombreuses voix se sont élevées pour réclamer qu'elle obtienne l'asile hors du pays, où sa vie est menacée par des extrémistes islamistes. "Elle est une citoyenne libre", a-t-il ajouté.

La Cour suprême pakistanaise a rejeté mardi un dernier recours contre l'acquittement de cette mère de famille chrétienne condamnée à mort pour blasphème en 2010 et qui a depuis passé huit ans dans le couloir de la mort.

Plus rien n'empêche désormais Asia Bibi de quitter ce pays musulman très conservateur où elle vit actuellement sous haute protection dans un endroit inconnu.

Mardi, la France a réitéré son offre d'"accueillir Asia Bibi et sa famille si elles le souhaitent".

On prête à la chrétienne l'intention de demander l'asile dans un pays européen ou au Canada où ses enfants se trouvent déjà, selon plusieurs sources diplomatiques à Islamabad, ce qu'Ottawa n'a pas confirmé.

Le blasphème est un sujet extrêmement sensible au Pakistan, où des accusations suffisent à provoquer des lynchages.

Les défenseurs des droits de l'homme réclament de longue date une réforme de ces lois, qui selon eux sont souvent employées dans le cadre de litiges n'ayant rien à voir avec la religion.

Mercredi, les manifestations auxquelles appelait un parti extrémiste, le Tehreek-e-Labaik Pakistan (TLP), qui exige la pendaison d'Asia Bibi, n'ont mobilisé que quelques dizaines de personnes dans différentes villes du pays, où un important dispositif policier avait été déployé.

D'après une source sécuritaire, 94 membres du TLP ont été arrêtés mercredi en amont de ces rassemblements.

Le parti avait bloqué les principaux axes du pays trois jours durant après l'annonce fin octobre de l'acquittement de Mme Bibi. Mais il apparaît à présent affaibli après l'arrestation à l'automne de son chef Khadim Hussain Rizvi et de centaines de ses partisans.

Vos commentaires