En ce moment
 
 

La réponse à l'épidémie Ebola en RDC doit être revue d'urgence

La réponse à l'épidémie Ebola en RDC doit être revue d'urgence

(Belga) Sept mois après le début de la plus importante épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo (RDC), et dans un climat de méfiance croissante de la part de la communauté, on ne parvient pas à maitriser l'épidémie, estime jeudi Médecins Sans Frontière (MSF). L'utilisation de la police et des forces armées pour imposer aux gens des mesures sanitaires pour lutter contre Ebola conduit à se mettre davantage à l'écart de la communauté, ce qui est contreproductif pour contrôler l'épidémie, assure MSF.

"Nous nous trouvons face à une contradiction frappante", déclare ainsi le Dr. Joanne Liu, présidente de MSF international. "D'un côté, une réponse rapide et importante grâce à de nouveaux outils médicaux comme les vaccins et les traitements qui donnent des résultats prometteurs quand les patients arrivent tôt, de l'autre, des personnes infectées par Ebola qui meurent dans leurs communautés et qui n'ont pas suffisamment confiance en la réponse pour venir se faire soigner." La semaine dernière, MSF a suspendu ses activités de lutte contre Ebola à Katwa et Butembo, dans la province du Nord-Kivu, à la suite d'attaques successives sur deux centres de traitement Ebola. Durant le mois de février uniquement, des dizaines d'incidents sécuritaires ont eu lieu à l'encontre de l'ensemble des activités Ebola. Les causes de ces actes ne sont pas toutes les mêmes, néanmoins pour MSF, il est clair que "les divers griefs politiques, sociaux et économiques se cristallisent de plus en plus autour de la réponse". (Belga)

Vos commentaires