En ce moment
 
 

Les derniers gorilles du Congo MENACÉS par les Pygmées

Les derniers gorilles du Congo MENACÉS par les Pygmées

En République démocratique du Congo, les forêts du parc national de Kahuzi-Biega dans le Kivu abritent les derniers gorilles des plaines de l'Est. C'est une espèce menacée. Leur habitat est maintenant au centre d'un conflit entre les autorités du pays et des leaders Pygmées. Ceux-ci affirment que ces terres leur ont été volées.

Bonané, un gorille de bientôt 17 ans, a l'habitude d'accueillir dans son parc des touristes d'une heure, chaque jour. Néanmoins, depuis un an, il doit partager son environnement avec des Pygmées. Ceux-ci sont venus se réinstaller sur leurs terres ancestrales qu'ils estiment volées depuis cinquante ans. "Si l'Etat congolais ne leur donne pas de la terre, ils ne vont pas quitter cette forêt qu'ils ont déjà occupée", affirme le représentant de la communauté Pygmée, Pascal Miragi.

Pour protéger cette espèce menacée, des Rangers sont présents, armes à la main. Toutefois, cela ne suffit pas. Ces autochtones ont déjà détruit 350 hectares de forêt. Cela représente une menace pour l'habitat naturel des gorilles.

"Je leur demande d'arrêter les activités illégales dans le parc. Ils sont censés passer le message à tous les autres oulémas qui peuvent se retrouver dans le parc", explique Chadrack Kaseraka, gardien du parc naturel.

En réalité, les 6.000 Pygmées seraient victimes de pression des notables de la région qui ne supportent pas que le nouveau directeur du parc touche directement à leurs intérêts fonciers. "Les Pygmées ont été instrumentalisés pour s'adonner à la destruction des parcs par la coupe de bois, les charbons de bois et même les stations minières. Toutes ces activités sont incompatibles avec la conservation", nous apprend Dedieu Eya'Ombe, directeur du parc naturel.

Le parc essaie de calmer le conflit. Un forum de réconciliation s'est tenu fin septembre entre les autorités et des représentants Pygmées.

Vos commentaires