Les négociations commerciales avec la Chine "se passent bien"

Les négociations commerciales avec la Chine
Chine

(Belga) Donald Trump a estimé jeudi que les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine se déroulaient bien, dans un état d'esprit de conciliation, et il a évoqué une prochaine rencontre avec son homologue chinois pour dissiper les derniers points de discorde.

"Les rencontres se passent bien avec de la bonne volonté et dans un bon état esprit des deux côtés", a indiqué le président américain dans une série de tweets. "Aucun accord final ne sera conclu avant que mon ami le président Xi (Jinping) et moi-même nous nous rencontrions dans un avenir proche pour discuter et nous mettre d'accord sur certains des points les plus difficiles", a-t-il ajouté. Rappelant que les tarifs douaniers sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises devaient augmenter au 1er mars, pour passer de 10 à 25%, il a souligné que "tout le monde travaillait dur" pour conclure l'accord "d'ici cette date". Le locataire de la Maison Blanche, qui doit rencontrer jeudi le Vice-Premier ministre Liu He qui dirige pour la partie chinoise les pourparlers à Washington depuis mercredi, a également estimé que la Chine ne souhaitait pas un accroissement des taxes douanières punitives alors que son économie ralentit.Il a par ailleurs assuré que tous les différends commerciaux étaient sur la table des négociations. Les Etats-Unis et la Chine ont repris mercredi leurs délicates négociations commerciales à la Maison Blanche en vue de pacifier durablement leurs relations commerciales d'ici le 1er mars, faute de quoi la guerre commerciale repartira de plus bel. Concrètement, l'administration américaine veut mettre fin à des pratiques commerciales qualifiées de "déloyales", pointant du doigt le transfert forcé de technologies américaines dans le cadre de co-entreprises en Chine, le vol de la propriété intellectuelle américaine, ainsi que les subventions massives accordées aux entreprises chinoises d'Etat pour en faire des champions nationaux. Si la partie chinoise semble disposée à faire des concessions pour ouvrir davantage son marché aux produits américains notamment agricoles, elle semble moins encline à procéder aux changements structurels. Les négociations sont d'autant plus difficiles qu'elles se déroulent en pleine affaire Huawei. La justice américaine avait dévoilé lundi treize chefs d'inculpation --liés à des violations des sanctions américaines contre l'Iran-- visant le géant des télécoms chinois et sa directrice financière Meng Wanzhou, arrêtée au Canada en décembre et dont les Etats-Unis ont demandé l'extradition. (Belga)

Vos commentaires