En ce moment
 

Marine Le Pen propose de rebaptiser le FN "Rassemblement national"

Marine Le Pen propose de rebaptiser le FN
La présidente du Front national Marine Le Pen a proposé de rebapstiser son parti "Rassemblement national" lors du 16è congrès du FN le dimanche 11 mars 2018 à LillePHILIPPE HUGUEN

Marine Le Pen a proposé dimanche de rebaptiser "Rassemblement national" le parti d'extrême droite qu'elle préside et qui porte depuis sa création en 1972 le nom de Front national.

"La rénovation pour laquelle vous m'avez élue, je vous demande maintenant de la conduire à son terme, c'est la condition de notre succès", a-t-elle déclaré dans son discours de clôture du 16e congrès de sa formation à Lille. Ce nouveau nom sera soumis à un vote par courrier des militants, dont le résultat ne sera pas connu avant au moins 6 semaines.

"Ce nom, Front national, est pour beaucoup de Français, même de toute bonne foi, un frein psychologique", a ajouté la fille du cofondateur du FN Jean-Marie Le Pen, en expliquant que la nouvelle dénomination devait "exprimer une volonté de rassemblement".

"Ce nom doit être un cri de ralliement", a-t-elle ajouté.

"Rassemblement national" est une fusion sémantique de "Front national" et "Rassemblement bleu marine", une association de campagne créée pour les élections législatives de 2012.

La formule rappelle par ailleurs le nom du groupe parlementaire frontiste à l'Assemblée nationale entre 1986 et 1988, "Front national-Rassemblement national".

Trente ans plus tôt, le Rassemblement national avait déjà été le nom d'un parti, alors présidé par l'avocat d'extrême-droite Jean-Louis Tixier-Vignancour... dont la campagne présidentielle en 1965 avait été dirigée par Jean-Marie Le Pen, dont le titre de président d'honneur a été supprimé dimanche.

Le principe d'un changement de nom avait été validé par une "courte majorité" de militants (52%) invités à se prononcer dans un questionnaire. Mais cette consultation est sujette à caution car elle n'a pas été supervisée par un huissier.

Marine Le Pen, réélue dimanche matin présidente du mouvement d'extrême-droite que personne d'autre ne briguait, a par ailleurs indiqué que le parti, même sous un nouveau nom, garderait son emblème historique, la flamme, calque du logo du parti néo-fasciste italien Mouvement Social Italien (MSI), aujourd'hui disparu.

Vos commentaires